jeudi 6 juin 2013

Le chèvrefeuille pour lutter contre les affections respiratoires

Chèvrefeuille

Le chèvrefeuille est un arbuste décoratif qui pousse au bord des chemins et des forêts dans les régions tempérées de l’hémisphère Nord et les régions subtropicales. On peut le trouver également sous forme de lianes ornant des tonnelles ou des murs. Le chèvrefeuille aime le soleil et il en existe plusieurs variétés. Il produit des fleurs, souvent parfumées, de couleurs blanches à rouges en passant par le rose, le jaune ou l’orange. Elles laissent place ensuite à des baies sombres non comestibles et même toxiques. Il fait le bonheur des papillons nocturnes.

Peu utilisé en phytothérapie occidentale mais connu depuis des millénaires en Asie, le chèvrefeuille est un antibiotique naturel : il possède des vertus antiseptique, antalgique, expectorante. Certains de ses composants permettent de fabriquer l’aspirine.

Il permet de traiter les problèmes respiratoires comme l’asthme. Il soulage la toux, les maux de gorge, les aphtes, la diarrhée et les troubles urinaires. Il est diurétique et efficace en cas d’intoxication alimentaire. Le chèvrefeuille permet de réguler la glycémie sanguine et de soulager les états fébriles.

On peut utiliser le chèvrefeuille sous différentes formes :
  • en tisane (fleurs) pour lutter contre la grippe, les angines ou les cystites,
  • en sirop (fleurs) pour soulager la toux,
  • en décoction (gargarisme) pour apaiser les maux de gorge ou les laryngites,
  • en lotion (ésotérisme), pour débloquer les situations difficiles,
  • en macérât, pour tonifier le corps en cas d’état grippal, de stress ou de nervosité,
  • en gelée de fleurs, pour fortifier l’organisme.


Dans tous les cas, l’utilisation des plantes en phytothérapie doit être soumis à l’avis d’un spécialiste. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...