mercredi 23 mai 2012

Le melon


melon charentais, de cavaillon ou cantaloup

Rafraichissant et sucré, le melon fait parti des fruits de l’été les plus appréciés et consommés. Il est donc temps d’en savoir un peu plus sur ce fruit très prisé.

Origine du melon


Son origine exacte n’est pas définie (Asie centrale, Afrique, Inde ?) mais il était déjà cultivé il y a plus de 5000 ans en Egypte. Le terme de melon désigne à la fois la plante (de la famille des Cucurbitacées) et le fruit. Il existe plus de 600 variétés de melon. Les plus consommés en France sont :
  • Le melon charentais encore appelé cantaloup ou melon de Cavaillon. De forme ronde, son écorce est lisse, sa chair orangée, sucrée et parfumée. Il existe aussi une catégorie de melon charentais brodé, c'est-à-dire que l’écorce présente des aspérités. Le melon charentais est le plus cultivé et le plus consommé en France. Le melon de Guadeloupe, de type charentais vient d’obtenir l’IGP (Indication Géographique Protégée) rejoignant le melon du Haut Poitou et du Quercy.
  • Le galia à la chair verte claire et sucrée. Son écorce est recouverte de « broderie ».
  • Le melon jaune de forme ovale à la chair blanche ou légèrement rosée. C’est un melon très juteux mais un peu moins sucré.
  • Le melon d’hiver à l’écorce jaune ou verte, la chair blanche à vert pâle. Il est peu sucré, peu odorant et moins vertueux.


Quels sont les bienfaits du melon ?


Très rafraichissant, le melon contient essentiellement de l’eau (90%). Il est très riche en vitamine A (carotène) surtout pour le melon de Cavaillon. Cet antioxydant très puissant diminue les risques cardio-vasculaires ou de cancers, améliore la vision et aide au renouvellement cellulaire. Il apporte aussi de la vitamine C, indispensable à la peau et au système sanguin et certaines vitamines du groupe B, pour la peau, les muscles et les systèmes nerveux et immunitaires.

On trouve également dans le melon du potassium, en forte quantité, qui permet d’abaisser les risques d’hypertension. Le melon renferme également des oligo-éléments comme le magnésium, le calcium, le fer, le zinc ; le cuivre, le manganèse et l’iode, indispensables au bon fonctionnement des systèmes enzymatiques, hormonaux et immunitaires.

Le melon est bien pourvu en fibres qui assurent le bon fonctionnement des intestins et le rendent un peu laxatif. Le melon est un bon diurétique mais il peut être difficile à digérer, surtout en fin de repas. Il est déconseillé de le consommer trop froid.

Comment consommer le melon ?


Sa teneur en sucre est optimale entre 10 et 12% mais peut atteindre jusqu’à 15% si ces conditions de culture sont idéales. La teneur en sucre est souvent garantie.

Le melon se conserve plus facilement s’il est entier, entreposé dans un endroit frais plutôt qu’au réfrigérateur.
Pour choisir son melon, on vérifiera qu’il soit lourd et odorant. Pour le melon charentais, le pédoncule doit commencer à se détacher, indiquant qu’il est arrivé à bonne maturité.

En cuisine, on peut déguster le melon cru en entrée, en dessert ou en smoothie. Mais il peut se consommer également chaud, poêlé ou en papillote pour accompagner les viandes ou le foie gras. Cuit, il fera d’excellentes confitures ou compotes.

En application sur la peau, le melon réhydrate les peaux sèches (masque) et apaise les petites brûlures ou les inflammations posé à même la peau.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...