Accéder au contenu principal

La noix de coco dans tous ses états

huile de coco vierge

Pour profiter de tous les bienfaits de la noix de coco, voici différentes manières de la consommer :

Fraîche : pour les chanceux qui partent sous les tropiques, la dégustation de la noix de coco fraîche est à découvrir. Vous trouverez des vendeurs près des plages ou des sites touristiques. En 3 coups de machette, ils vous ouvrent la noix de coco dans laquelle ils vous glissent une paille et vous n’avez plus qu’à déguster l’eau de coco. Vous pourrez ensuite manger la pulpe fraîche.

Séchée et râpée, elle est très utilisée en cuisine notamment pour la confection des desserts.
L’eau de coco se rapproche du plasma humain dans sa composition. Elle est peu calorique et rafraîchissante. C’est une boisson idéale pour la récupération des sportifs. On la trouve désormais en brique dans les magasins bio.

Le lait de coco est un produit dérivé de la noix de coco obtenu après ajout d’eau bouillante à la pulpe de noix de coco. On l’utilise en cuisine dans les desserts, les smoothies, les cocktails, les plats de viande ou de crustacées, le riz…

La crème de coco est obtenue en plongeant la pulpe dans du lait bouillant. Elle est utilisée en cuisine comme le lait de coco.

Le sucre de coco est obtenu à partir de la sève du cocotier. Sous forme de poudre, le sucre de noix de coco est brun. Il a un indice glycémique bas (35). Il se cuit ou s’utilise tel quel dans les yaourts, les salades de fruits…

La farine de coco est extraite de la chair de la noix de coco mûre. Elle ne contient pas de gluten et est donc une bonne alternative pour les personnes allergiques. Très riche en fibre, elle améliore le transit intestinal, augmente la sensation de satiété lors de régime, aide à réduire le risque de maladie cardio-vasculaires et le mauvais cholestérol et permet le contrôle du diabète de type 2. On peut l’utiliser en remplacement de la farine de blé dans les desserts ou bien en apport de fibre (une à deux cuillère dans les yaourts, les compotes…).

L’huile de coco vierge s’obtient à partir de la pulpe ou amande arrivée à maturité (dure) mais non séchée. Elle est blanche et solide en dessous de 22°C. Non raffinée et naturelle, elle peut être utilisée en cuisine (mais pas pour la friture) ou comme cosmétique et ingrédient de cosmétiques fait maison. C’est un produit cher.

L’huile de coprah ou huile de coco est obtenue après avoir fait sécher la pulpe. Elle est blanche et solide à température ambiante. Elle est obtenue par des procédés industriels qui nécessitent l’utilisation de produits chimiques. Elle est souvent hydrogénée pour amplifier le phénomène de solidité de l’huile de coco ce qui amplifie le risque de maladie cardio-vasculaire. Elle est très utilisée dans l’industrie agro-alimentaire. C’est l’ingrédient principal de la fameuse Végétaline. L’huile de coprah entre également dans la composition du monoï.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

DIY beauté : démêlant maison

Je reviens aujourd'hui avec un DIY beauté. Cela faisait quelques temps que je ne vous en avais pas proposé. On va donc y remédier!

Je me suis lancée dans la réalisation d'un démêlant pour cheveux. La seule contrainte était qu'il soit utilisable pour les enfants car c'est surtout pour faciliter le démêlage des cheveux de ma fille. Bien qu'elle ait des cheveux plutôt peu emmêlés, l'étape de coiffage du matin est toujours sujette à des grimaces et des "Mais euh! Mamaaaan! Tu me fais mal!"

Comme à mon habitude, ce démêlant maison ne demande pas de prouesses techniques pour sa réalisation. Je le trouve plutôt efficace sur des cheveux longs moyennement emmêlés. Il s'utilise aussi bien sur cheveux secs que mouillés et facilite vraiment le coiffage.

Ingrédients :
85ml d'eau minérale,5ml d'huile de jojoba,5ml d'Aloé Vera,5 gouttes de Cosgard,4ml de honeyquat ou 5 ml de vinaigre de cidre,40 gouttes de Sweet Candy (fragance) - facultatif
Mélanger …

[DIY] Rentrée des classes : La trousse inspiration gipsy

Il y a une dizaine de jour, j'ai acheté les fournitures scolaires, corvée pour moi mais une matinée de bonheur pour ma fille. Quelques jours plus tôt, je m'étais arrêtée sur le compte Oberthur via Insta et j'ai vu leur trousses GIPSY  (ci-dessous) trop mignonnes. 






Ni une ni deux, ça a un peu cogité dans ma tête et je me suis souvenue (en fait, j'ai rangé mon étagère à couture il y a quelques semaines) que je gardais un vieux short Zara de ma fille dont le motif lui plaisait beaucoup en attendant de lui trouver une idée de recyclage. Voilà, je tenais mon idée. Enfin! (il ne lui va plus depuis 2 ans quand même!!).
Pour le patron, j'ai un peu galéré, cela m'a demandé pas mal de recherche et des ajustements. Et oui, c'est petit un short taille 11-12 ans, pas facile d'y placer un patron. La trousse en triangle se prêtait mieux à cette contrainte. C'est pour cela que je ne vous ferai pas de tuto à proprement parlé. Ça dépend vraiment de la possibilité de…

L'huile de navette, surprenante

L’huile de navette est obtenue à partir des graines de navette, une variété sauvage de chou. La navette a disparu après la seconde guerre mondiale au profit du colza, au rendement bien supérieur. Elle servait à produire l’huile mais aussi à faire du fourrage pour les bêtes. Elle fait l’objet d’un regain d’intérêt pour la production d’huile végétale. C’est une huile proche de l’huile de colza ; en effet les 2 plantes appartiennent à la même famille : les crucifères. L’huile de navette est une huile rare et donc un peu onéreuse.
L’huile de navette possède un goût très prononcé. Elle ne supporte pas d’être chauffée trop fort. Elle s’accorde bien avec les légumes notamment les légumes oubliés (panais, rutabaga...), la salade et les pommes de terre mais aussi le pot au feu. En assaisonnement, elle apporte des notes très fortes et parfumées qui peuvent surprendre.
C’est une huile riche en acides gras insaturés, comme les oméga 3, 6 et 9. Elle possède un bon ratio oméga 6 /oméga 3, ce qui …