lundi 22 août 2011

Ce qu'il vaut mieux éviter dans les cosmétiques - 2ème partie


Dans cette deuxième partie des ingrédients à éviter dans les cosmétiques, nous allons parler des parfums, des colorants, des émulsifiants et des agents moussants.

Les parfums de synthèse et composés musqués


On les retrouve dans presque tous les cosmétiques mais surtout dans les parfums, eaux de toilettes et de Cologne, après-rasage, déodorants… sous les noms de musc xylène, musc cétone, fragrance, diéthyle, dibutyle, diméthyle, di-2-ethylhexyle, benzylbutyle. Ils servent à parfumer.

Les parfums de synthèse sont allergisants (les parfums naturels le sont également), et aggravent les symptômes des asthmatiques. Les composés musqués sont extrêmement toxiques : cancérigènes, neurotoxiques, mutagènes et photosensibilisants.

Les colorants


Il existe les colorants capillaires et les colorants qui servent à donner une coloration à la peau ou aux produits cosmétiques. On trouve des colorants dans les parfums, les gels douche, le maquillage, les tatouages éphémères et bien sûr dans les teintures capillaires.

Les colorants azoïques notamment sont dangereux. On les retrouve surtout dans les colorations pour cheveux, dans le henné de mauvaise qualité pour que le tatouage dure plus longtemps, certaines cosmétiques comme le rouge à lèvres ou le vernis à ongle. Ils peuvent franchir la peau, endommager le foie et sont soupçonner d’être cancérigène. Ils provoquent des allergies. Les colorants pour cheveux multiplieraient par 5 le risque de cancer du sein.

Les PEG et PPG


Ce sont des émulsifiants. Ils sont utilisés également comme base de gels ou substances émollientes ou liantes. Leurs noms sont Polyéthylene Glycol et Polypropylène Glycol.
Ils peuvent rendre la peau perméable. Leur obtention nécessite des procédés très dangereux et polluants.

Les MEA, DEA et TEA


Leurs noms savants sont : monoéthanolamine, diéthanolamine, trithanolamine mais aussi leurs dérivés dont cocamide-DEA. On les retrouve dans les shampoings, les couleurs pour les cheveux, les crèmes mais aussi les liquides vaisselle… Ce sont des agents moussants.

Des études notamment sur le DEA ont montré qu’il était bien absorbé par la peau et s’accumule dans les organes induisant des effets toxiques chroniques. Le DEA réagirait avec d’autres composants des cosmétiques et formerait un agent cancérigène : le nirosodiéthanolamine (AEDN).

Les SLS


Sous cette appellation, on retrouve le Sodium Laureth sulfate ou le sodium lauryl sulfate. C’est également un agent moussant. Il est très utilisé dans les gels douche, bain moussant, les shampoings...

Il peut être responsable d’allergies, d’irritations cutanées sur la peau mais aussi les yeux et les muqueuses.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...