samedi 29 juin 2013

La nature en photo

L'été vient de commencer et avec lui les vacances approchent ... l'heure donc d'admirer ces fleurs que l'on ne trouve que sur les plages (ou presque). Bon week-end.
Fleur d'eau

Fleur d'eau

Fleur d'eau

jeudi 27 juin 2013

Le fenouil aux vertus digestives

Fenouil

Le fenouil est connu depuis des siècles et a d’abord été utilisé comme plante médicinale (soin des plaies et des piqûres de scorpions ou de serpents), puis comme aromate. Le fenouil appartient à la famille des Apiacées, tout comme les carottes, le céleri, le persil, le cumin ou le cerfeuil. Il apprécie plutôt les régions du Sud, mais la sélection des variétés fait que désormais on peut le cultiver dans des pays plus froids et on le retrouve désormais un peu partout dans le monde.

C’est un légume très riche en micronutriments : potassium, calcium, magnésium, sodium et fer. Il renferme de nombreuses vitamines : vitamine A, C, B9 et E. Il est très peu calorique avec 35 kcal pour 100g.

Ses fibres favorisent le transit intestinal en douceur. Il est rassasiant, reminéralisant et c’est un bon diurétique. Il possède des vertus digestives, antispasmodiques et carminatives.

Le fenouil diminuerait la tension artérielle et participerait à la prévention de certains cancers et des maladies cardio-vasculaires. Les feuilles de fenouil sont très riches en antioxydants et devraient être consommées plus souvent. Il contient des composés à l’action anti-inflammatoire et antibactérienne.

Le fenouil peut se déguster cru, râpé ou en lanières, et cuit, à la vapeur ou braisé. Il accompagne très souvent les poissons, les fruits de mer ou les crustacés. Il se mélange très bien avec les herbes aromatiques ou les épices. Les feuilles, la tige ou le bulbe peuvent être consommés. Le fenouil peut entraîner le syndrome de l’allergie orale.

Le fenouil se retrouve sous d’autres formes que le légume frais :
  • Il existe une huile essentielle de fenouil, aux vertus antivirale et stimulante qui peut aussi être utilisée dans le jardin contre certaines maladies.
  • On le retrouve souvent en tisane (fruits de fenouil séchés) ou sous forme de gélules (poudre) et il est utilisé pour soulager les ballonnements, les spasmes intestinaux, la toux, le rhume ou la grippe. C’est une plante capable de stimuler la lactation chez la femme allaitante ou de lutter contre la diarrhée du nourrisson.
  • Les graines de fenouil, que l’on mâche, servent à traiter la mauvaise haleine ou les nausées. 


lundi 24 juin 2013

Le Monoï, pour sublimer peau et cheveux

Fleur de tiaré

Le Monoï est obtenu par macération des fleurs de tiaré dans de l’huile de coprah le plus souvent (huile de coco raffinée). C’est un produit traditionnel au parfum incomparable. Il existe du Monoï artisanal fabriqué en Polynésie à partir de noix de coco fraîche.

Le Monoï de Tahiti fait l’objet d’une appellation d’origine qui définit l’origine et l’espèce des fleurs de Tiaré et de l’huile de Coprah ainsi que le procédé de fabrication (temps de macération, quantité et qualité des fleurs...). En revanche, l’huile de coprah étant un produit raffiné, cette huile de Monoï ne peut pas être un produit bio. Pour prétendre à cette appellation, les fleurs de Tiaré devront être macérées dans de l’huile de coco vierge. Pour connaître la différence entre huile de coco vierge et huile de coprah, vous pouvez vous rendre ici.

Du point de vue de sa composition, le Monoï apporte des oméga 6, permettant une meilleure élasticité et souplesse de la peau.

Huile au toucher plutôt sec, le Monoï favorise l’hydratation de la peau et des cheveux. Il prépare la peau au bronzage et sublime le hâle. Son application doit se faire sur peau ou cheveux humides pour une meilleure efficacité. Il possède une véritable capacité à préparer la peau au soleil ou aux agressions extérieures.

Le Monoï peut servir d’huile de massage, permettant de prévenir les vergetures. Il raffermit et resserre les tissus de l’épiderme. C’est également un soin efficace pour lutter contre les crevasses, les gerçures ou les mains ou les pieds très secs. Pour les cheveux, c’est une huile merveilleuse et réparatrice qui les rend brillants et forts.

On peut ajouter quelques gouttes d’huile de Monoï à l’eau du bain et profiter ainsi de son parfum pour se délasser.

Attention :
  • le Monoï se solidifie en dessous de 20-22°C. Il suffit de passer le flacon sous un jet d’eau chaude pour le faire fondre. Cela n’aura aucun effet sur ses qualités ou son parfum.
  • le Monoï peut entrainer des allergies.
  • le Monoï, s’il prépare la peau au bronzage, ne filtre pas les UV. Mieux vaut ne pas s’enduire de Monoï avant de s’exposer au soleil, sous peine de brûlures. 



vendredi 21 juin 2013

Recette : clafoutis et son coulis à la cacahuète

Clafoutis et coulis cacahuète

Voilà les cerises sont enfin arrivées dans ma région depuis la semaine dernière. J'ai déjà fait des gelées pour les goûters et le petit déjeuner sur des tartines grillées et légèrement beurrées... Hum!
Et puis le clafoutis était très attendu, passage obligé en cette période. Tout le monde trépignait d'impatience. Il me fallait juste attendre de trouver des cerises bien noires, et l'occasion s'est présentée par hasard. Pour changer un peu je l'ai associé a un coulis à la cacahuète qui fait ressortir le goût du noyau, un régal!

Ingrédients : (pour 4 mini-clafoutis)

  • 2 œufs,
  • 50 g de sucre,
  • 60 g de farine,
  • 1 pincée de sel,
  • 20 g de beurre,
  • 125 ml de lait (végétal ou non)
  • 400 g de cerises bien noires.
Préchauffer le four à 190°C.

Mélanger les œufs et le sucre jusqu'à ce que le mélange soit bien mousseux. Ajouter la farine tamiser et la pincée de sel. Délayer avec le lait et le beurre fondu.

Déposer les cerises entières au fond du plat après les avoir triées et lavées. Remplir le plat de pâte et enfourner pendant 20 minutes. Piquer avec un couteau pour juger de la cuisson.

Pour le coulis faire, cuire 100 g de cerises entières avec un fond d'eau, à couvert pendant 10 minutes. Une fois refroidies, enlever les noyaux et les mixer avec une cuillère à café de pâte de cacahuète. Déposer sur le clafoutis. 

Clafoutis et coulis cacahuète

Clafoutis et coulis cacahuète

Clafoutis et coulis cacahuète





jeudi 20 juin 2013

Le navet, pauvre en calories


Navets

Il s’agit d’une plante herbacée et potagère, de la même famille que les choux, les radis, le colza, la cameline ou la navette. Elle produit une racine, du même nom et consommée comme un légume depuis des millénaires. Ce légume peut revêtir des formes (ronde, allongée ou plate) et des couleurs (de blanche à noire, jaune ou blanche et rose) différentes. Il existe de nombreuses variétés de navet dont certaines sont destinées au fourrage.

Le navet est très pauvre en énergie (18 kcal / 100 g). Il est constitué essentiellement d’eau et de fibres insolubles, parfois difficiles à digérer pour les intestins fragiles. Il apporte des vitamines B et C, de nombreux minéraux (potassium, en grande quantité, du calcium, du sodium et du phosphore) ainsi que des oligo-éléments (cuivre, zinc, fer et manganèse). Le navet renferme aussi des composés soufrés utiles dans la lutte contre le cancer ou les maladies cardio-vasculaires.

Les feuilles de navets peuvent se cuisiner. Les graines peuvent être germées. Le navet se consomme cuit de manière général mais peu être dégusté cru en salade. Mais il faut bien reconnaitre qu’il ne fait pas souvent l’unanimité. 



mardi 18 juin 2013

DIY : une envolée de papillons


DIY papillons arc-en-ciel

Ce soleil, ça donne envie de couleur. Alors quoi de mieux qu'un petit DIY pour égayer un peu son chez soi, sa table, sa fenêtre... Et oui on peut bien le planter où l'on veut, dans un vase, une plante, un fruit... moi je l'ai mis sur mon rebord de fenêtre de cuisine pour en profiter égoïstement, mais je pense que ce week-end il viendra orner ma table.

DIY papillons arc-en-ciel

Matériel : 

  • un grand pic à brochette en bois,
  • du fil de fer fin, 
  • des papiers de couleur,
  • une perforatrice papillon ou un gabarit de papillon,
  • une aiguille.



En commençant par le côté pointu du pic, à environ 4 cm du bout, entourer grossièrement le pic de fil de fer en remontant. Après  avoir recouvert entre 0.5 et 1.5 cm, couper le fil en laissant 3 à 4 cm de fil dépasser. Recommencer l'opération jusqu'à arriver en haut en laissant 18 fils de fer en attente. 

Découper les papillons dans les papiers de couleurs (3 papillons de chaque couleur). Piquer les papillons avec une aiguille à la base et au sommet du corps du papillon de manière à former 2 trous. Introduire les papillons sur l'extrémité des fils en attente et replier un petit morceau de fil de fer sous le corps du papillon. Replier les ailes des papillons à la limite du corps au centre du papillon et arranger harmonieusement les fils de fer. 




DIY papillons arc-en-ciel

DIY papillons arc-en-ciel

DIY papillons arc-en-ciel


DIY papillons arc-en-ciel



lundi 17 juin 2013

L'huile de karité (oléine), protectrice

Oléine de karité

Cette huile végétale est obtenue à partir du beurre de karité. Il s’agit d’une simple filtration à froid qui permet de séparer la partie huileuse. On parle alors d’oléine de karité. Très pénétrante, cette huile est aussi très efficace. Elle est beaucoup mieux absorbée que le beurre de karité.

L’huile de karité contient des oméga 6 et 9, un cocktail aux vertus nourrissante, adoucissante et assouplissante pour la peau. On compte également des phytostérols aux propriétés cicatrisante et réparatrice. Leur action aide à soulager les inflammations. Un autre composant remarquable est le latex. Il permet d’apaiser et calmer les irritations. L’huile de karité apporte également des caroténoïdes, pour lutter contre les radicaux libres et de la vitamine E, naturellement antioxydante.

L’oléine de karité est une huile apaisante et calmante. Idéale pour l’été, elle protège des UV mais aussi des agressions extérieures. On pourra l’utiliser avant ou après les expositions solaires pour protéger ou apaiser le feu du soleil grâce à son action cicatrisante et régénérante.


L’huile de karité peut tout à fait s’utiliser en soin des cheveux. D’ailleurs, on la retrouve souvent dans les soins capillaires. Elle est efficace pour lutter contre la déshydratation et nourrir le cuir chevelu. Elle élimine les pellicules et les fourches et répare les cheveux abîmés par les colorations.

samedi 15 juin 2013

La nature en photo

Excellent week-end sous le signe du soleil!

Paquerettes
Paquerettes

Paquerettes


Paquerettes

Paquerettes


vendredi 14 juin 2013

Recette : Confiture de rhubarbe sans morceau

Confiture à la rhubarbe
De manière générale, je n'aime pas trop les confitures à cause des morceaux de fruits que l'on trouve très souvent. Je préfère une fine couche de gelée translucide sur mes tartines. Voilà pourquoi, je vous propose une confiture sans morceau à la rhubarbe.

Ingrédients :

  • tiges de rhubarbe,
  • le jus d'un 1/2 citron,
  • sucre,
  • thermomètre de cuisine
Laver puis couper les côtes en tronçons de 3 à 4 cm dans une casserole. Verser le jus du demi citron avec les pépins (car ils contiennent de la pectine qui aidera pour faire prendre la confiture). Couvrir d'eau aux 3/4. Porter à ébullition puis couvrir et baisser le feu. Laisser mijoter 45 min. Une fois refroidi, réserver au réfrigérateur pendant une nuit.
Le lendemain, passer le tout au chinois. Peser le jus obtenu et ajouter 80% de ce poids en sucre (pour moi 350 g de jus et 280 g de sucre). Mettre le jus et le sucre dans une casserole (ou une bassine en cuivre). Faire chauffer doucement jusqu'à ce que le sucre fonde. Puis monter le feu et remuer régulièrement. Cuire jusqu'à ce que le thermomètre affiche 103°C. Couler dans des pots stérilisés. Attendre une semaine avant de la consommer afin que la confiture prenne. 


Confiture à la rhubarbe

Confiture à la rhubarbe

Confiture à la rhubarbe




jeudi 13 juin 2013

Consommer autrement en faisant son marché

Faire son marché


Il est une habitude que j’ai depuis très longtemps, c’est de faire mon marché. Lorsque je ne travaillais pas à la maison, j’y allais le week-end. En général j’achetais surtout des fruits et des légumes. Et puis il y a quelques années, lorsque ma fille est née, je me suis mise à faire mon marché en semaine, le jeudi matin. Aujourd’hui c’est d’autant plus pratique pour moi que le marché se situe à 2 pas de son école, si bien que je la dépose puis je file « faire mon marché », comme on dit.

Pourquoi je vous en parle aujourd’hui ? Parce que c’est devenu quasiment le seul endroit où je me fournis en produit alimentaire. Et je ne vais plus au supermarché qu’une fois par mois environ pour les produits d’entretien, quelques conserves et produits d’épicerie.

Qu’est–ce que j’achète ?

Le marché se divise en 2 parties : les producteurs locaux et les revendeurs.

Chez les producteurs locaux, j’achète les fruits et légumes, les fromages de chèvre, les laitages crus (je vous expliquerai dans un prochain article pourquoi je ne consomme que des produits laitiers crus) et les œufs.

Chez les revendeurs, je complète un peu les fruits car nous ne trouvons dans notre région que les pommes, les cerises, les fraises et quelques poires ou fruits rouges et parfois des abricots. Il m’arrive aussi de prendre certains légumes que je ne trouve pas chez les producteurs comme les artichauts ou les avocats. Je veille toujours à acheter des fruits et des légumes de saison. Je passe également chez le boucher, le poissonnier, le fromager et l’herboriste.

Comment j’ai « sélectionné » mes marchands ?

Au départ, ça m’a pris un peu de temps mais j’ai fait le tour des marchands. J’ai questionné, j’ai testé et j’ai aussi beaucoup observé les produits. Petit à petit, j’en ai éliminé certains et gardé d’autres.

Mes critères étaient des produits qui ont du goût, locaux au maximum, de saison et dans la mesure du possible, peu ou pas traités. Chose que font désormais volontiers les producteurs car, rien que du point de vue économique, ils s’y retrouvent. Je me sers chez pas mal de producteurs différents car chacun a un peu sa spécialité.

Chez la fromagère par exemple, j’y prends de l’emmental au lait cru, que je râpe moi-même sur les plats. Et enfin j’ai retrouvé du fromage qui fait des fils lorsqu’il fond et non pas cet espèce de plastique infâme et sans goût du supermarché.

J’ai même découvert un bon herboriste qui sélectionne ses produits avec soin. Je lui prends du thé aux mélanges savoureux, des épices toujours fraîches et moulues de l’année en cours et des plantes vertueuses en tout genre. Et il est loin d’être avare en conseil, c’est une vraie mine d’informations.

Le boucher se sert chez les producteurs locaux, la fromagère propose beaucoup de produits régionaux et surtout au goût incomparable. Je me sers également en œuf et produit laitier au lait cru (lait, beurre, fromage blanc...), miel, confitures à une GAEC (Groupement Agricole d’Exploitation en Commun), en direct de la ferme donc.

Quels intérêts j’y trouve ?


Tout d’abord, au fil du temps et bien, vous devenez une habituée. Alors désormais on discute, de la pluie et du beau temps la plupart du temps, mais c’est sympa. Et puis les marchands vous donnent des conseils de préparation ou vous orientent sur certains produits.

La principale raison qui m’a fait aller au marché au départ, c’est la qualité gustative des fruits et des légumes. Et là, je m’y suis vraiment retrouvée. J’en avais marre de manger des poires dures comme de la pierre et insipides, des tomates sans saveurs mais bien calibrées... Du point de vue de la conservation, ce n’était pas ça non plus. Tout pourrissait très vite. Aujourd’hui je ne jette plus rien.

Du point de vue pécuniaire aussi, c’est intéressant. Mon panier hebdomadaire me coûte environ 70 à 80 euros. Je ne suis pas tentée de déborder de ma liste de course comme au supermarché avec les promotions de bout de gondoles. Je me tiens à ce dont j’ai besoin uniquement.

Je me sers toujours chez les mêmes commerçants et désormais mon marché me prend environ 30 minutes par semaine. Parfois je complète avec le marché du dimanche qui a l’avantage de voir les mêmes commerçants.

Et les solutions de remplacement ?


Il est très rare que je n’aille pas au marché mais on n’est pas à l’abri d’imprévus. Et puis lorsqu’il fait des températures vraiment très basses en hiver, les producteurs de fruits et légumes ne viennent pas.

Je possède 2 solutions de rechange :
  • La première est une vendeuse de fruits et légumes dans un quartier proche de chez moi. Elle propose des produits de saison essentiellement et de bonne qualité. Elle vend également certains produits locaux comme des fromages, des œufs, des confitures, du miel...
  • La seconde est une halle paysanne qui regroupe des producteurs locaux. C’est un peu un petit marché couvert. Les prix pratiqués sont plus élevés mais les produits sont de très bonnes qualité, de saison et pour la plupart locaux.

Alors qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige, vous me retrouverez sur le marché avec mon petit chariot. Et oui le panier c’est élégant mais les épaules, le dos et les mains n’apprécient guère.


mardi 11 juin 2013

DIY : boîtes de rangement

DIY boite de rangement
Voilà déjà un bon moment que je cherchais des corbeilles de rangement pour mettre sur le meuble de mon entrée. Mais il y avait toujours quelques choses qui n'allait pas. Quand je trouvais une couleur ou une texture qui me plaisait, c'était les dimensions qui ne collaient pas. Et lorsque la taille était bonne, bof, les couleurs ne m'inspiraient pas.

J'ai donc fini par les réaliser moi-même... avec du carton.

DIY boite de rangement

Matériel : 

  • des cartons de même taille,
  • un cutter,
  • de la peinture à l'eau,
  • du masking tape,
  • un feutre type Posca,
  • du ruban.

Couper les cartons à la hauteur voulu et les peindre (2 couches). Recouvrir le bord supérieur de masking tape sur tous les tours de la boîte afin d'éviter de se couper à chaque fois que l'on tire la boîte. Apposer un morceau de masking tape sur la face avant pour le prénom et l'inscrire au feutre. Décorer d'un petit noeud avec le morceau de ruban.

Et voilà désormais chapeaux, étoles, foulards, écharpes, gants et bonnets seront bien rangés en toute saison!
DIY boite de rangement

DIY boite de rangement



vendredi 7 juin 2013

Recette : pavé de chèvre au coulis de poivron


Pavé de chèvre au coulis de poivron
Vous l'aurez surement remarqué si vous me lisez régulièrement, j'adore le fromage de chèvre. Tout simple, en dip, mariné, dans les salades, avec les légumes... J'en mets de partout. Dans cette recette je le mets carrément à l'honneur en faisant l'ingrédient principal.
Pavé de chèvre au coulis de poivron

Ingrédients : 

  • un chèvre frais,
  • un bouquet de persil,
  • une gousse d'ail,
  • agar-agar, 
  • un poivron rouge,
  • coulis de tomates,
  • piment d'espelette,
  • ail,
  • sel, poivre,
  • un filet d'huile d'olive,





Dans une casserole porter à ébullition 50ml d'eau minérale avec une pointe d'agar-agar. Après 2 minutes de bouillon éteindre le feu et laisser refroidir quelques minutes. Emietter le fromage de chèvre dans la préparation, émincer le bouquet de persil, ajouter l'ail écrasé et fouetter.  Répartir cette préparation dans des moules à muffins et placer au réfrigérateur.

Pour le coulis de poivron, éplucher le poivron avec un couteau éplucheur et le couper en petit dés. Le faire revenir dans l'huile d'olive quelques minutes puis ajouter le coulis de tomates, le piment d'Espelette, l'ail le sel et le poivre. Couvrir et laisser mijoter à feu doux pendant 30 minutes. Passer au tamis et placer au réfrigérateur. Servir les pavés de chèvre recouvert de coulis de poivron bien frais.


Pavé de chèvre au coulis de poivron
Pavé de chèvre au coulis de poivron

jeudi 6 juin 2013

Le chèvrefeuille pour lutter contre les affections respiratoires

Chèvrefeuille

Le chèvrefeuille est un arbuste décoratif qui pousse au bord des chemins et des forêts dans les régions tempérées de l’hémisphère Nord et les régions subtropicales. On peut le trouver également sous forme de lianes ornant des tonnelles ou des murs. Le chèvrefeuille aime le soleil et il en existe plusieurs variétés. Il produit des fleurs, souvent parfumées, de couleurs blanches à rouges en passant par le rose, le jaune ou l’orange. Elles laissent place ensuite à des baies sombres non comestibles et même toxiques. Il fait le bonheur des papillons nocturnes.

Peu utilisé en phytothérapie occidentale mais connu depuis des millénaires en Asie, le chèvrefeuille est un antibiotique naturel : il possède des vertus antiseptique, antalgique, expectorante. Certains de ses composants permettent de fabriquer l’aspirine.

Il permet de traiter les problèmes respiratoires comme l’asthme. Il soulage la toux, les maux de gorge, les aphtes, la diarrhée et les troubles urinaires. Il est diurétique et efficace en cas d’intoxication alimentaire. Le chèvrefeuille permet de réguler la glycémie sanguine et de soulager les états fébriles.

On peut utiliser le chèvrefeuille sous différentes formes :
  • en tisane (fleurs) pour lutter contre la grippe, les angines ou les cystites,
  • en sirop (fleurs) pour soulager la toux,
  • en décoction (gargarisme) pour apaiser les maux de gorge ou les laryngites,
  • en lotion (ésotérisme), pour débloquer les situations difficiles,
  • en macérât, pour tonifier le corps en cas d’état grippal, de stress ou de nervosité,
  • en gelée de fleurs, pour fortifier l’organisme.


Dans tous les cas, l’utilisation des plantes en phytothérapie doit être soumis à l’avis d’un spécialiste. 



mardi 4 juin 2013

DIY beauté : démêlant maison

Démêlant
Je reviens aujourd'hui avec un DIY beauté. Cela faisait quelques temps que je ne vous en avais pas proposé. On va donc y remédier!

Je me suis lancée dans la réalisation d'un démêlant pour cheveux. La seule contrainte était qu'il soit utilisable pour les enfants car c'est surtout pour faciliter le démêlage des cheveux de ma fille. Bien qu'elle ait des cheveux plutôt peu emmêlés, l'étape de coiffage du matin est toujours sujette à des grimaces et des "Mais euh! Mamaaaan! Tu me fais mal!"

Comme à mon habitude, ce démêlant maison ne demande pas de prouesses techniques pour sa réalisation. Je le trouve plutôt efficace sur des cheveux longs moyennement emmêlés. Il s'utilise aussi bien sur cheveux secs que mouillés et facilite vraiment le coiffage.

Ingrédients :
  • 85ml d'eau minérale,
  • 5ml d'huile de jojoba,
  • 5ml d'Aloé Vera,
  • 5 gouttes de Cosgard,
  • 4ml de honeyquat ou 5 ml de vinaigre de cidre,
  • 40 gouttes de Sweet Candy (fragance) - facultatif

Mélanger les ingrédients dans un contenant spray et agiter. Vaporiser sur les longueurs.

Zoom sur les ingrédients (tous commandés sur le site aroma-zone.com)  :

  • l'huile de jojoba possède une grande affinité avec les cheveux et est très douce pour les enfants,
  • l'Aloé Vera est un bon démêlant et est hydratant,
  • le cosgard est un conservateur,
  • honeyquat, démêlant et hydratant, c'est un dérivé du miel. On peut le remplacer par du vinaigre, excellent démêlant également, (astuce : pour les cheveux vraiment emmêlés, on peut ajouter quelques gouttes dans le shampoing habituel)
  • Sweet Candy, pour apporter une note odorante de bonbon (ma fille adore!)




Démêlant

Démêlant



lundi 3 juin 2013

L'huile de millepertuis contre la douleur

Millepertuis


L’huile de millepertuis est un macérât obtenu par trempage des fleurs fraîches de Millepertuis dans une huile végétale, souvent de l’huile d’olive. Sa mise en œuvre est longue : il faut compter 2 à 3 mois de macération au soleil avec une agitation quotidienne.

Le millepertuis est une plante herbacée sauvage que l’on trouve facilement au bord des chemins  ou des bois dans les pays tempérés aux 4 coins du monde. Les fleurs apparaissent au mois de juin, au début de l’été. C’est pourquoi, on lui donne souvent le nom d’herbe de la Saint-Jean. C’est une plante extrêmement ancienne, très largement utilisée pour le traitement de la dépression.

L’huile de millepertuis a la particularité d’avoir une couleur rouge foncée. Elle est sensible à l’oxydation et doit être conservée dans un endroit frais à l’abri de l’air et de la lumière.

L’huile de millepertuis contient des oméga 6 et 9 ainsi que des actifs propres au millepertuis et aux vertus antibactérienne, anti-inflammatoire, cicatrisante. L’huile essentielle de millepertuis que ce macérât renferme est très puissante, décongestionnante et anti-inflammatoire.

C’est une huile très douce pour la peau aux vertus émollientes. Cependant c’est aussi une huile photosensibilisante. On attendra plusieurs heures pour s’exposer au soleil après son application.


L’huile de millepertuis permet de calmer les irritations, les démangeaisons et les brûlures. On peut également l’utiliser pour apaiser les coups de soleil. Elle sert à lutter contre la douleur en application locale, notamment les douleurs liées aux rhumatismes et aux articulations. Elle active la cicatrisation et décongestionne les œdèmes. 

samedi 1 juin 2013

La nature en photo

Bon week-end à toutes et à tous!

La nature en photo

La nature en photo

La nature en photo

La nature en photo

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...