vendredi 29 mars 2013

DIY de Pâques : un panier pour les oeufs

Panier de Pâques

 Après les petits lapins de Pâques, je vous propose de customiser un panier à fruits pour la chasse aux oeufs. A l'origine c'était un panier en bois pour stocker les fruits. J'avais envie de faire plaisir à ma fille. Il me fallait donc une idée très girly. L'idée semble avoir fonctionnée. Lorsqu'elle l'a vu, elle m'a demandé à qui était destiné le panier. Je lui ai répondu que c'était une surprise. Pas bête, elle m'a rétorqué : Et tu crois que je pourrais le prendre pour faire mes courses avec?

Panier de Pâques

Rien de bien compliqué pour faire ce panier, j'ai farfouillé dans mes boîtes. Je l'ai peint en violet et agrémenté d'un ruban blanc (collé avec du scotch double face). Puis je l'ai décoré avec un ruban violet simplement noué et des fleurs en papier sur la anse.


Panier de Pâques
J'ai réalisé 2 petites poules en origami (je vous ai mis le tuto en lien un  peu plus bas), mes premiers pliages Origami. Je dois dire que c'est plaisant. Bon mon papier est un peu épais mais ça fonctionne. L'avantage de ces poules c'est qu'on peut les garnir et je pense que vais les cacher à la place des oeufs durs. Et oui parce qu'il faut les manger après tous ces oeufs durs!!!

Panier de Pâques
Panier de Pâques


Pour réaliser les poules en origami c'est par ici et pour les fleurs avec les pages d'un livre c'est par .
Fleurs en papier
Poules de Pâques



















Joyeuses Pâques!
(Si j'ai le temps demain je vous mets une petite recette de dessert de Pâques.)


mercredi 27 mars 2013

DIY de Pâques : des lapins sur ma table

Lapins de Pâques



Cette fin de semaine sera consacrée à Pâques avec quelques DIY et une recette. On commence tout de suite avec des lapins, à mettre dans l'assiette, en guise de petit cadeau pour les invités. Je suis partie sur des couleurs tendres, rose et vert. Comme si cela pouvait faire venir le soleil et la douceur pour ce week-end...


Matériel :
Lapins de Pâques

  • Une feuille de papier épaisse verte type scrapbooking,
  • Un stylo à l'encre blanche,
  • des boutons blancs,
  • du fil à crocheter blanc et une aiguille à broder,
  • des coquilles d'oeufs blanches, vides et propres (je n'avais pas d'oeuf à la coquille blanche, je les ai donc peints),
  • du ruban rose,
  • de la colle forte (pistolet à colle)
  • des compresses,
  • des petits oeufs de pâques à la nougatine 


Préparer un gabarit de lapin et le reporter sur la feuille verte autant de fois que vous avez d'invités. Découper les lapins et leur dessiner les yeux, le nez, les moustaches et la bouche avec le stylo blanc. A l'aide de l'aiguille et du fil à broder, coudre le bouton en bas en guise de queue. Terminer en nouant le fil. 

Découper des morceaux de ruban rose de la longueur nécessaire pour les nouer autour des oeufs. Prendre l'oeuf, poser le ruban en son milieu, à l'endroit le plus bombé de l'oeuf. Mettre un point de colle et appliquer le tout contre le lapin. Veillez à le faire bien à plat sur un plan de travail, lapin debout, afin que l'oeuf soit bien centré et que le tout tienne droit. Attendre 10 secondes que la colle sèche puis nouer le ruban sur le devant. 

Il ne reste plus qu'à garnir la coquille d'oeuf. J'ai d'abord mis une compresse pliée au fond, puis 3 oeufs sur le dessus, sinon c'est un peut trop lourd pour les coquilles. 

Alors, ils ne sont pas mignons ces lapinous?



Lapins de Pâques

Lapins de Pâques



Lapins de Pâques

Lapins de Pâques

Lapins de Pâques




lundi 25 mars 2013

Alors, quelle farine dans ma cuisine?





Quelle farine dans ma cuisine?

Comme nous l’avons vu ces derniers jours, il existe une multitude de farine, même si la farine de blé reste très largement la plus employée. Choisir sa farine est peut sembler difficile lorsque l’on veut sortir des sentiers battus. Il faudra bien réfléchir à l’utilité qu’on veut lui donner de façon à l’utiliser de la meilleure manière.

Choisir en fonction du plat à préparer


La catégorie des farines de gluten permet d’obtenir des viennoiseries, des pains, des gâteaux bien levés. Mais toutes les farines avec gluten ne sont pas panifiables. Il faudra donc les associées à des farines possédant cette disposition. Une farine de blé de type T45 ou T55 est considérée comme plus pure mais n’en ai pas forcément meilleure puisque les farines complètes ont de meilleures qualités nutritives.

Les farines sans gluten et de légumineuses permettent de jouer sur les textures, les goûts et les couleurs. Ce sont de vraies valeurs ajoutées du point de vue nutritif et gustatif. Elles peuvent être associées entre elles ou à des farines panifiables, il suffit de faire travailler son imagination. Attention certaines d’entre elles ne supportent pas la cuisson.


Choisir en fonction de sa santé ou de ses habitudes de vie


Les personnes intolérantes au gluten se tournent naturellement vers les farines sans gluten et les farines de légumineuses. Elles veilleront tout de même à faire attention aux contaminations croisées (c'est-à-dire que certaines farines sans gluten sont stockées ou fabriquées dans des ateliers manipulant des produits avec gluten).

Les personnes sensibles au syndrome du colon irritable devront se méfier des farines riches en fibre insolubles (blé complet, lin, maïs, épeautre, légumineuses...) et préférer les farines qui apportent des fibres solubles (orge, avoine, gruau, seigle, sarrasin...).
Les farines à IG (Indice glycémique) bas seront utiles aux diabétiques par exemple. Parmi les farines à IG bas on compte : la farine de lupin, de soja, de pois chiche, de coco, de souchet, de lucuma, de sarrasin, de lentilles, de quinoa...

Ne pas confondre


Farine et fécule : La fécule est en fait de l’amidon, extrait à partir des tubercules, des racines ou des graines de certains végétaux. La fécule est utilisée pour gélifier et épaissir les préparations. Les fécules les plus répandues sont la fécule de maïs (maïzena), la fécule de pomme de terre, la fécule de tapioca (manioc) ou l’arrow-root.

Farine et son : Le son est en fait l’enveloppe qui entoure le grain de céréale. Le son est un élément nutritif intéressant car il contient des protéines, des oligo-éléments, des minéraux et des vitamines. Il existe du son de blé, de riz, d’avoine.


samedi 23 mars 2013

Les farines de légumineuses



Farines de légumineuses

Riche en protéines, vitamines, minéraux et fibres, elles permettent souvent d’apporter une touche colorée aux préparations et d’augmenter leur valeur nutritive. Sans gluten, les farines de légumineuses peuvent texturer les produits de boulangerie et de pâtisserie. Elles permettent aux produits de sécher moins vite et ainsi de mieux se conserver. Les croûtes seront plus moelleuses et les mies plus denses. Ces farines absorbent beaucoup plus les liquides que les autres, il faudra donc adapter les recettes en augmentant les quantités d’œufs ou de lait ou bien en diminuant la quantité de farine.

La farine de fèves : La farine de fèves est plutôt considérée comme un additif. Elle est souvent ajoutée à la farine de blé, dans de faibles proportions (maximum 2%). Son rôle est celui d’accélérer l’oxydation de la pâte lors du pétrissage grâce à une enzyme qu’elle contient, la lipogénase. Cette action permet d’obtenir un pain plus blanc mais aussi moins goûteux. Elle peut être utilisée comme liant ou durcisseur.

La farine de lentilles : Obtenue par broyage des lentilles, cette farine se décline en plusieurs variétés: blonde, verte, corail... Son point fort est sa teneur en fer. Elle apporte également des protéines, des fibres, des vitamines du groupe B et du calcium. Elle se prête à de nombreuses préparations : crêpes, gaufres, gâteaux...

La farine de lupin : Cette farine provient de la mouture de lupins blancs. C’est la plus riche en protéines des farines de légumineuses. Elle peut servir de substitut aux œufs dans les pâtisseries et les viennoiseries (émulsifiant). Elle est associée à d’autres farines en cuisine pour couper son amertume et apporte aux préparations une couleur jaune dorée.

La farine de pois cassé : Obtenue par mouture des graines de pois séchées, cette farine permet d’augmenter la valeur nutritive d’un plat. Il existe de la farine de pois vert ou de pois jaune.

La farine de pois chiche (Besan) : Cette farine est obtenue à partir des grains de Pois chiche séchés. Elle entre dans la composition de la Panisse, une spécialité culinaire provençale. Elle est très répandue en Inde. On peut l’utiliser pour la pâtisserie, les pâtes à frire, pour épaissir les sauces ou remplacer l’œuf.

La farine de soja : Elle est fabriquée à partir des graines de soja qui peuvent être préalablement toastées. Elle apporte des matières grasses d’origine végétale et est pauvre en amidon. Elle peut être ajoutée aux pâtes à crêpes, à pain, à pancakes, à blinis ou à gâteaux. On peut l’utiliser comme liant dans les sauces. 


Soja

vendredi 22 mars 2013

Les farines sans gluten

Farine sans gluten


Elles ne sont pas panifiables et sont utilisées par les personnes intolérantes au gluten (maladie de coeliaque). On peut les incorporer aux desserts qui n’ont pas besoin de gonfler comme les brownies ou les moelleux.

La farine d’Amarante : L’amarante est une plante ornementale d’Amérique de Sud. Les minuscules graines qu’elle produit servent à la production de la farine. La farine d’Amarante est riche en protéines phosphore, fer, potassium, calcium et vitamines B et E Cette farine apporte de la légèreté en ajout dans les préparations.

La farine de châtaigne : La châtaigne est mise à sécher, décortiquée puis moulue. La farine de châtaigne est riche en protéines, vitamines, calcium, phosphore, fer et magnésium. Elle pourra intégrer des préparations de gâteaux, crêpes, soupes, sauces...

La farine de coco : La farine de coco est extraite à partir de la chair de la noix de coco, séchée, dégraissée puis broyée. C’est une farine extrêmement riche en fibres. Elle contient également des protéines et des acides aminés essentiels. Elle possède un indice glycémique bas. Elle apporte des minéraux et oligo-éléments comme le sélénium, le fer, le calcium ou le sodium. La farine de coco peut être utilisée dans les smoothies, les crèmes desserts ou mélangées avec d’autres farines pour les pâtisseries.

La farine de lin : La farine de lin est produite à partir de graines de lin cuites puis broyées. C’est une farine riche en oméga 3 et en fibres. Elle s’utilise un peu partout, associée à une autre farine, dans les pâtisseries, pâtes, biscuits mais aussi en ajout dans les yaourts, les compotes, les salades ou les crudités.

La farine de Lucuma : Le Lucuma est un fruit originaire de la Cordillère des Andes. Sa pulpe est alors déshydratée à basse température puis réduite en poudre pour donner la farine. Cette farine est riche en β-carotène, minéraux et en vitamine B3 (contre la dépression et le mauvais cholestérol). On pourra incorporer la farine de lucuma aux boissons (laits végétaux, jus de fruits, smoothies, milk-shake)...) mais aussi aux glaces et sorbets, compotes et purées de légumes. On veillera à ne pas la chauffer pour conserver toutes ses bienfaits.

La farine de maïs : elle peut servir à la fabrication de pain, de tortillas de tacos ou de polenta. C’est une farine riche en amidon. Elle peut servir de liant et d’épaississant pour les sauces ou les crèmes. On s’attachera à vérifier que la farine de maïs est pure car elle est parfois mélangée à d’autres farines notamment de la farine de froment.

La farine de manioc : elle est extraite des racines du manioc doux (le manioc amer n’est pas consommable), un arbuste originaire de la région amazonienne.  Elle est connue également sous le nom de farine de tapioca. C’est une farine riche en protéines. Elle peut être utilisée en cosmétique pour atténuer les rougeurs et les démangeaisons.

La farine de millet : La farine de millet est produite à partir de la graine de millet écossée (la cosse n’est pas digeste). Il existe une farine de millet complète, obtenue à partir d’une variété différente de grains sauvages non écossés qui est extrêmement nutritive. Connu depuis l’Antiquité, le millet a été un peu délaissé au siècle dernier. La farine de millet se consomme, plutôt crue, additionnée dans les jus de fruits ou de légumes, les compotes, le muesli, les laits végétaux, les soupes, les gratins ou les potages.

La farine de pomme de terre : Issue des tubercules de pommes de terre séchés, déshydratés et broyés, la farine de pomme de terre (à ne pas confondre avec la fécule de pomme de terre) est riche en glucides (amidon), protéines, minéraux et vitamine C. Elle est plutôt utilisée en Amérique du Sud et a servi a pallier à la flambée des prix du blé.

La farine de pépin de raisin : cette farine est issue des tourteaux de pépins de raisin, résidus de la fabrication de l’huile de pépins de raisin. Très riche en fibres, elle apporte des antioxydants (polyphénols, flavonols), du calcium, du magnésium, du potassium, du fer et du phosphore. Elle s’utilise en ajout des préparations culinaires et peut être cuite.

La farine de quinoa : originaire d’Amérique du Sud, le quinoa est une graine de la même famille que les épinards, les bettes ou la betterave. Cette farine riche en protéines et fibres apporte également des vitamines, des minéraux et des acides aminés essentiels. Dans les recettes, il faudra diminuer sa quantité de moitié car elle absorbe énormément les liquides. Il est conseillé de la couper avec une autre farine afin d’atténuer son amertume. C’est un bon épaississant.

La farine de riz  : Les grains de riz sont moulus à la manière des grains de blé. Il existe de la farine de riz blanche et de la farine de riz brune obtenue à partir du riz complet. Cette farine est particulièrement riche en amidon, calcium, magnésium, phosphore et potassium. La farine de riz permet de réaliser des pâtisseries légères. Elle peut servir aussi à l’élaboration de galettes, de sauces, de pâtes ou de biscuits. Elle est souvent associée à des poudres d’oléagineux. En Asie, les feuilles de riz des nems, des rouleaux de printemps ou les nouilles asiatiques sont à base de farine de riz. La farine de riz est anti-diarrhéique et reminéralisante. Pour la peau, elle est matifiante et revitalisante.

La farine de sarrasin: Bien que souvent appelé blé noir, le sarrasin n’a pourtant rien à voir avec du blé puisqu’il s’agit d’une plante de la famille de la rhubarbe et de l’oseille. Attention tout de même car il est allergène. L’obtention de la farine se fait par mouture de la graine dépourvue de son enveloppe. La farine de sarrasin est très nutritive (protéines, acides aminés essentiels, antioxydants, fibres solubles). Elle est un peu amère et sert à la confection de galettes, gâteaux, bagels, muffins...

La farine de Sorgho : Tout comme le millet, le Sorgho est une céréale. C’est même la 3ème céréale la plus consommée au monde. Malgré tout, on la trouve difficilement en France et en Europe malgré des qualités nutritives indéniables (protéines, amidon, minéraux, fibres vitamines). Elle est surtout utilisée en Afrique, Asie et Inde pour la confection de galettes, semoule, beignets...

La farine de souchet : La farine de souchet est produite à partir du souchet, tubercule de chufa, une herbe ancestrale, originaire du bassin méditerranéen. Riche en fibres insolubles, bénéfiques au transit intestinal, la farine de souchet fournit des protéines, des minéraux et un antioxydant. On pourra la saupoudrer sur les yaourts, salade de fruits, compotes ou légumes. Elle est ajoutée aux préparations de pâtes pour pain, gâteaux ou pâtisseries.

La farine de Teff : Le teff est une plante originaire d’Afrique. La farine provient de la mouture des graines. C’est une farine riche en protéines, fibres solubles et fer. Elle s’utilise en combinaison avec d’autres farines pour la confection de pain, crêpes ou gâteaux.

Cette liste n'est pas exhaustive.




mercredi 20 mars 2013

Les farines avec gluten

Les farines avec gluten, farines de céréales


Une farine avec gluten, une fois mélangée à de l’eau, donne une pâte extensible et souple permettant la panification. Toutes les farines contenant du gluten sont toutes issues de grains de céréales.

La farine d’avoine : obtenue par mouture des grains d’avoine, la farine d’avoine est une farine plutôt répandue dans les pays froids (Canada, Ecosse, pays scandinaves, Russie...). C’est une farine riche en fibres, aidant le transit. Elle renferme un peu de gluten mais reste difficilement panifiable. Elle est utilisée dans les gâteaux, crêpes, biscuits, farces, galettes, potages, bouillies apportant une touche sucrée.

La farine de blé (froment) : issue de la mouture des grains de blé, elle comporte plusieurs types en fonction de sa proportion en son. Ainsi la T45, très blanche, est idéale pour la pâtisserie de même que la T55 ou la T65. Elles sont obtenues uniquement avec l’amande du grain. La T80 est une farine semi-complète ou bise, plus brune. Elle est fabriquée à partir de l’amande et de l’enveloppe du grain. La T110 est une farine complète et la T150 est une farine intégrale.
La farine de blé regroupe la farine de blé tendre ou froment, la farine de blé dur, la farine de grand épeautre et de petit épeautre

La farine de petit épeautre : Il s’agit d’une variété de blé aux grains de petites tailles. Son rendement est faible c’est pourquoi le blé lui a été préféré. Sa valeur nutritive est grande : elle riche en magnésium, calcium et phosphore. Elle contient du gluten en petite quantité mais de bonne qualité. La farine de petit épeautre est peu panifiable.

La farine de Gruau : Elle est obtenue à partir de graines tendres de blé, d’avoine ou d’orge. Sa mouture est grossière et dépourvu de son. La farine de gruau à partir de blé comporte 2 types : T45 et T55. C’est une farine très riche en gluten, permettant d’obtenir de belles viennoiseries. On parle de farine de force.

La farine de Kamut : la farine de Kamut est issue des graines de Kamut, une variété de blé très ancienne qui n’a pas subi de modification génétique. C’est une farine riche en gluten mais beaucoup moins allergène que la farine de blé telle qu’on la connait aujourd’hui. Son rendement n’est pas très élevé ce qui en fait une farine chère. Sa mouture est plutôt grossière faisant penser à de la semoule. La farine de Kamut peut servir à la confection de pain et de pâtisserie. Elle apporte fibres, protéines, minéraux et vitamines. C’est une farine à IG bas.

La farine de malt : il s’agit d’une farine obtenue à partir de grains d’orge ou de blé déjà germés. Utilisée comme additif de la farine, elle permet d’améliorer la texture et la couleur de la croûte et accélérer la fermentation.

La farine d’orge : La farine d’orge provient de la mouture des grains d’orge. Il existe aussi une farine d’orge perlé c’est-à-dire que le grain d’orge s’est vu retiré ses enveloppes elle contient peu de gluten et est difficilement panifiable, il faudra donc l’associer avec de la farine de blé pour faire du pain. Les fibres qu’elle renferme sont bénéfiques pour les intestins. Elle est utilisée pour la fabrication de galettes ou dans les potages et bouillies.

La farine de seigle : Cette farine provenant de la mouture des grains de seigle, comporte elle aussi différents types avec la T70, blanche, La T85, semi-complète, la T130, complète et la T170, intégrale. Elle sert souvent dans la fabrication de pain car elle possède des qualités nutritives intéressantes. Son gluten est moins élastique que celui du blé.


mardi 19 mars 2013

Qu'est-ce qu'une farine?

Farines



Voilà quelques temps que Ma Rédac’web ne vous avait pas proposé de dossier. Nous allons donc y remédier en étudiant cette semaine un vaste sujet : les farines. Avec gluten, sans gluten, laquelle choisir, comment et quand les utiliser... Nous allons tenter de déterminer quelles farines nous allons bien mettre dans notre cuisine en fonction de nos besoins et de nos envies. On commence tout de suite avec qu’est-ce qu’une farine de manière générale.

Une farine est une poudre obtenue par broyage puis mouture des grains de céréales (blé, riz, maïs...) la plupart du temps mais aussi de légumineuses (pois chiches, lentilles...) ou de certains végétaux (châtaignes, manioc, coco...).
Une farine faite sur pierre est une farine obtenue par fraisage du grain sur une roue en pierre. Souvent il s’agit de petits moulins avec des productions confidentielles. Une production de farine sur pierre permet d’obtenir une farine riche en minéraux et vitamines si elle est consommée dans les jours qui suivent sa fabrication.
Néanmoins la plus grande partie de la production de farine s’effectue industriellement avec des rouleaux en acier. Cette technique entraîne un échauffement de la farine ce qui détruit vitamines et minéraux.

Si rien n’est précisé sur l’emballage, il s’agit d’une farine industrielle. Sinon le terme « farine de meule » est inscrit sur le sachet. Une farine bio est obtenue à partir de cultures de qualité et assure qu’aucun additif n’a été ajouté à la farine.

Les additifs que l’on peut retrouver dans les farines sont

  • de la farine de fève,
  • de la farine de soja,
  • de l’acide ascorbique,
  • du monostéarate de glycérol,
  • du malt de blé,
  • du gluten de blé,
  • de la levure désactivée,
  • de l’amylase fongique.
Ces composés permettent d’améliorer la fermentation, la coloration de la croûte, le volume du pain... au détriment du goût bien souvent.

La farine se conserve plusieurs mois dans un bocal hermétique à l’abri de la chaleur et de l’humidité : 9 mois pour la farine industrielle, 6 mois pour la farine bio. Il existe des risques de dégradations de la farine par les mites alimentaires.


lundi 18 mars 2013

L'huile de Bellis ou de Pâquerette


Huile de Pâquerette


L’huile de Bellis est en fait un macérât de fleurs dans de l’huile de tournesol, de pépins de raisin, de sésame ou d’amande douce. La Bellis plus communément appelée  pâquerette, commence à fleurir au printemps pour Pâques et finit sa floraison à l’entrée de l’hiver. On la retrouve dans les champs, les prairies ou les talus et même en montagne. Originaire d’Europe et d’Asie, la pâquerette, à la manière du tournesol, suit le soleil tout au long de la journée.

On peut tout à fait la réaliser par soi-même en faisant macérer des fleurs de pâquerette dans un bocal en verre avec une des huiles citée précédemment pendant une quinzaine de jours et en agitant chaque jour. Il suffit ensuite de filtrer et de récupérer le macérât qui se conserve à l’abri de la lumière.

Ses bienfaits évolueront un peu en fonction de l’huile utilisée pour le macérât. La plupart du temps, l’huile de Bellis du commerce est réalisée à partir d’huile de tournesol, riche en oméga 6 et 9, bons pour la souplesse et l’élasticité de la peau. En outre l’huile de Bellis renferme des actifs aux propriétés décongestionnantes, anti-inflammatoires, antibactériennes et antifongiques.

C’est une huile stimulante de la circulation lymphatique et sanguine.  Elle permet de soulager les jambes lourdes, d’atténuer les couperoses et de résorber les contusions. Elle est raffermissante et galbante pour les tissus de l’épiderme. Elle est d’ailleurs très souvent conseillée comme tenseur du buste pour retrouver tonus et fermeté. C’est une huile qui peut également permettre de soulager les inflammations et accélérer la guérison des plaies.

L’huile de Bellis est souvent associée à l’huile d’Arnica pour lutter contre les courbatures et les douleurs musculaires. Avec le thym ou la lavande, elle permettra de traiter les problèmes respiratoires et la toux.



samedi 16 mars 2013

Sablés aux abricots et graines de courge




Sablés abricots secs/graines de courge

Je voulais tester la recette de la pâte sucrée que j'avais vu sur le blog de Mercotte par ici et qu'elle a réalisée pour faire une tarte aux citrons. Je l'ai utilisée comme base pour des mini tartes aux pommes en l'adaptant un tout petit aux ingrédients que j'avais. D'ailleurs tout le monde l'a bien aimé et je crois que je vais l'adopter pour mes prochaines pâtes sablées. En plus elle se conserve plusieurs jours. Bref elle a tout pour plaire!

Et comme il m'en restait, je me suis dit que finalement elle ferait de formidable sablés. Mais je ne voulais pas des sablés nature, alors après un petit tour dans mon placard j'en a sorti des abricots secs et des graines de courge.

Sablés abricots secs/graines de courge
Ingrédients :

  • Farine (T65 pour moi),
  • 150g de beurre mou demi-sel,
  • 30g de poudre d'amandes,
  • 90g de sucre glace,
  • 1 oeuf,
  • quelques abricots secs coupés en petits dés,
  • des graines de courge.




Dans le bol du robot mélanger la farine et le beurre. Ajouter ensuite la poudre d'amande, le sucre glace et l'oeuf battu. Lorsque la pâte est homogène, la mettre en boule puis l'étaler sur du papier cuisson (environ 1 cm d'épaisseur) en incorporant les morceaux d'abricots et les graines de courge. La placer 1 heure au réfrigérateur.

Découper les sablés à l'emporte-pièce et les cuire 10 minutes dans un four préchauffé à 180°C.



Sablés abricots secs/graines de courge


Sablés abricots secs/graines de courge


Sablés abricots secs/graines de courge








vendredi 15 mars 2013

DIY : un vide-poche so girly


Vide-poche récup' et girly

Aujourd'hui, je vous propose un DIY avec de la récupération. Pour cela j'ai utilisé un emballage en carton souple de détartrant pour machine à café qui rappelle un plateau à compartiment. Je l'ai peint en rose nacré, un pot de peinture que j'avais à la maison (couleur indispensable lorqu'on a une petite fille de 5 ans qui baigne dans le monde des fées et des princesses).

Pour la déco, on ajoutera un petit cui-cui en chutes de tissu (chutes de tissu qui ont d'ailleurs déjà servi à décorer la tirelire de naissance#1), collé avec du vernis colle dont j'ai d'ailleurs enduit tout le plateau.
J'ai ajouté un peu de Masking Tape argenté. Pour finir j'ai écrit le mot "girly" au fil de fer souple et je l'ai placé en tête du plateau.

On se le partage avec ma fille. On lui a confié le rôle de veiller sur nos bijoux pendant la nuit.


Vide-poche récup' et girly

Vide-poche récup' et girly

Vide-poche récup' et girly




mardi 12 mars 2013

La nature en photo

Crocus
J'aime beaucoup prendre les fleurs en photos. La semaine dernière je me suis fais plaisir avec les premières fleurs. Vivement le printemps. Chut c'est pour bientôt!


Crocus


Crocus

Crocus




lundi 11 mars 2013

L'huile d'Argousier, bénéfique

Huile d'Argousier


L’Argousier est un arbuste épineux et buissonnant, aux baies orangées. Il est peu exigeant et pousse très bien dans des endroits pauvres comme les montagnes ou les dunes. On le trouve dans les Alpes, un peu partout en Europe et en Asie.

L’huile d’Argousier peut être obtenue de 2 manières : à partir des graines ou bien de la pulpe. L’huile de graines d’Argousier est obtenue par pression à froid, l’huile de pulpe d’Argousier par centrifugation. Il existe même un macérât de fruits dans l’huile d’olive ou de tournesol. Les proportions des constituants diffèrent selon le type d’extraction de l’huile mais ils restent les mêmes et les bienfaits sont identiques.

C’est une huile riche en oméga 3 et 6. L’huile d’Argousier contient des caroténoïdes à la fois antioxydant, anti-radicalaire et protecteur contre les UV. La vitamine E, naturellement antioxydante, est également présente en quantité intéressante, et offre à l’huile d’Argousier des bonnes qualités de conservation. Elle renferme des phytostérols, stimulant de la microcirculation et anti-inflammatoire. Ils donnent eux-aussi une petite protection contre les UV.

Adoucissante, calmante, elle peut s’utiliser en urgence sur les plaies ou les brûlures. Ensuite ses qualités cicatrisantes et réparatrices pourront aider à résorber les plaies, les brûlures, les gerçures, les crevasses ou les radiations.

Très pénétrante, l’huile d’Argousier est idéale pour les expositions répétées au soleil, préparer au bronzage et prolonger le hâle. Elle redonne éclat et luminosité au teint les plus ternes.

Consommée régulièrement, l’huile d’Argousier permet de limiter les risques cardio-vasculaires en freinant le dépôt de cholestérol dans les artères. Elle rééquilibre la peau lors de dermatites atopiques (eczéma, allergies cutanées...). Elle aurait un effet protecteur pour le foie et les poumons. L’huile d’Argousier est également utile pour faciliter l’expectoration.

L’huile d’Argousier peut se boire  en cure à raison de quelques gouttes chaque jour, pour renforcer le système immunitaire à l’entrée ou la sortie de l’hiver. Très colorée, l’huile d’Argousier tâche.



mercredi 6 mars 2013

Les fruits secs, naturellement bon

Fruits secs
amandes

noix de macadamia











Idéal pour palier aux carences de l’hiver, les fruits secs sont naturellement gorgés de nutriments bons pour la forme et la santé.

Les différents types de fruits secs 


Les fruits secs regroupent 2 types de fruits :
noix

  • les fruits à coque ou oléagineux : amande, arachide, lin, noisette, noix, noix du brésil ou do Para, noix de cajou, noix de macadamia, noix de pécan, pignons, pistache, sésame...
  • les fruits séchés par déshydratation et/ou confits : abricots, ananas, banane, canneberge, cerise, datte, écorces d’agrumes, figue, gingembre, kiwi, mangue, melon, papaye, pêche, prune, pruneau, myrtille, poire, pomme, raisin, tomate...

Comment sécher les fruits secs


cacahuète
Les fruits à coque ne subissent pas  d’étape de séchage puisqu’ils sont secs naturellement.

L’avantage de sécher les fruits est de pouvoir bien mieux les conserver. Les romains utilisaient déjà cette technique pour garder les fruits pendant l’hiver. Le séchage permet d’abaisser le taux d’eau présente dans le fruit à 20%.

Le traitement par séchage peut se faire à l’aide d’évaporateurs à 60°C avec une perte d’une partie des vitamines, au feu de bois à basse température ou naturellement au soleil. Souvent les fruits secs subissent des traitements pour les donner une belle couleur et améliorer leur conservation:

  • anhydre sulfureux appelé désormais dioxyde de souffre (E220) et tous les sulfites E221 à E228, ils sont dangereux et toxiques (classés niveau 3 par le Centre International de Recherche sur le Cancer). Le E223 et E224 sont autorisés dans la filière bio. Ce sont des CMR (cancérigène, mutagène et reprotoxique), qui détruisent la vitamine B1 et entrainent des troubles intestinaux, respiratoires ou cutanés notamment chez les personnes déjà fragilisées.
  • huile de palme, avec les dangers que l’on connait sur la santé et la biodiversité,

Les fruits secs sont parfois réhydratés afin de leur donner plus de moelleux.
Il convient donc de bien les choisir, bio de préférence, pour éviter les pesticides et les additifs au maximum.

Les bienfaits des fruits secs


noix du Brésil
Riche en vitamines, Les fruits secs renferment de nombreux minéraux : calcium, fer, magnésium, potassium, sodium. Ils apportent beaucoup de glucides. Ils aident à renforcer les défenses naturelles, particulièrement en fin d’hiver lorsque le corps a besoin de ressource pour lutter contre le froid et le manque d’ensoleillement. Ils contiennent beaucoup de fibres qui stimulent le transit intestinal. Ils aident à réduire les risques de maladies cardio-vasculaires et de maladies dégénératives.

Les oléagineux apportent des protéines, des lipides (souvent riche en acides gras insaturés), du calcium, du fer, du magnésium et du zinc. Les fruits séchés quant à eux sont très riches en fibres, en oligo-éléments, minéraux et vitamines.

Chaque fruit sec possède ses caractéristiques et ses bienfaits : la datte et la pomme sont peu caloriques, la banane riche en magnésium, les figues contiennent beaucoup de vitamine B, les abricots de la vitamine A, les cranberries sont antioxydants, les raisins secs et les pruneaux sont remplis de fibres, les noix contiennent de la vitamine E, la noisette de la vitamine B9 et du magnésium, ...

Comment utiliser les fruits secs

pistache

Les fruits secs ont pourtant mauvaise réputation du point de vue calorique. En fait ils ne contiennent pas plus de calories, de minéraux, de vitamines ou d’oligo-éléments qu’un fruit frais. Mais rapporté au poids, les fruits secs sont plus concentrés. On en mangera donc une petite poignée pour obtenir les mêmes apports qu’un fruit frais.

Les fruits secs peuvent être dégustés en grignotage, en apéritif simplement passés à la poêle mais aussi être incorporés dans les plats (tajine, couscous, salades...), mélangés avec les viandes ou les légumes ou ajoutés aux desserts et pâtisseries. On peut les réhydrater dans du thé vert chaud, aromatisé ou non selon si l’on veut lui ajouter une saveur supplémentaire ou pas.


lundi 4 mars 2013

l'huile d'arachide, une huile stable

Huile d'arachide


Cette huile est obtenue à partir des graines d’arachide, une légumineuse originaire d’Amérique du Sud. Son extraction est très souvent faite à chaud à l’aide d’adjuvants chimiques. Il existe tout de même une production d’huile d’arachide dont les grains, souvent torréfiés, sont pressés à froid. C’est une huile beaucoup plus fruitée aux qualités nutritionnelles bien plus intéressantes.

L’huile d’arachide est une huile multi-usage puisqu’elle convient aussi bien pour la friture, la cuisson ou l’assaisonnement. Elle se conserve relativement bien. Elle est très souvent utilisée pour la cuisine au wok dans les pays asiatiques.

Riche en oméga 9 et 6, l’huile d’arachide est aussi très pourvue en acides gras saturés et pauvre en oméga 3. Elle contient des phytostérols pour la bonne santé cardio-vasculaire ainsi que de la vitamine E et du sélénium, tout 2 jouant un rôle antioxydant et protecteur contre les radicaux libres.

L’huile d’arachide contribue à abaisser le taux de mauvais cholestérol lorsqu’elle est consommée de manière régulière. Elle peut soulager les problèmes d’estomac et de digestion. Une consommation assidue en huile d’arachide permettrait de diminuer les risques de calculs biliaires.

L’huile d’arachide peut s’utiliser en soin des peaux sèches, notamment sur les zones sensibles comme les coudes, les genoux, les talons ou les mains. Elle possède des propriétés émolliente, nourrissante et réparatrice. Elle apaise les brûlures légères. En massage, elle soulage les douleurs musculaires.

L’arachide est très allergisante aussi bien en usage interne qu’externe. Les personnes sensibles aux noix sont très souvent allergiques aux arachides également. 


LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...