mercredi 31 octobre 2012

Tarte Tatin

Tarte Tatin

La tarte Tatin c'est mon dessert préféré alors avec la saison des pommes qui bat son plein je me fais plaisir.

Ca fait des années maintenant que je fais cette recette et vraiment c'est un régal.

Tarte Tatin
Ingrédients :

  • 200g de farine,
  • 100g de beurre, (j'utilise du beurre végétal et c'est tout aussi délicieux)
  • 80g de sucre en poudre,
  • 1 pincée de sel,
  • 1 oeuf,
  • 800g de pommes,
  • 100g de beurre salé (50g+50g),
  • 100g de sucre en poudre (50g+50g).


Préchauffer le four à 180°C.

Disposer la farine en fontaine dans un récipient et couper le beurre en morceau au centre de la farine. Ajouter le sucre, le sel et l'oeuf et mélanger jusqu'à obtenir une boule de pâte lisse. Réserver au réfrigérateur.

Eplucher les pommes, les couper en 8 et retirer les pépins.

Tarte Tatin
Dans le moule aux bords hauts, déposer 50g de sucre et 50 g de beurre et enfourner jusqu'à ce que le sucre caramélise. Retirer le moule du four et déposer une première couche de morceaux de pomme sur le fond du moule. Prendre la moitié du beurre restant soit 25g, le couper en petit dés et répartir sur les pommes. Prendre la moitié du sucre restant soit 25g et répartir sur les pommes. Ajouter une seconde couche de pomme et parsemer avec le reste de beurre coupé en dés et de sucre. Déposer les derniers morceaux de pommes.  
Tarte Tatin

Sortir la pâte du réfrigérateur et l'étaler sur un papier cuisson à l'aide du rouleau à pâtisserie fariné. Le papier de cuisson permettra de transporter la pâte jusque sur les pommes car elle est un peu collante. Déposer la pâte sur les pommes, papier de cuisson vers le haut. Se fariner le bout des doigts et introduire les extrémités de la pâte entre le bord du moule et les pommes. Décoller le papier cuisson et enfourner 20-25 minutes jusqu'à ce que la pâte soit colorée.

Tarte Tatin


Tarte Tatin






lundi 29 octobre 2012

L'huile d'oeillette, rare et parfumée

Graines de pavot bleu

L’huile d’œillette est aussi appelée huile de pavot bleu ou noir. On soupçonne cette plante d’être originaire d’Asie mineure mais rien n’est moins sur. De la même famille que le coquelicot, le pavot noir donne des graines bleues grisées qui servent à produire l’huile végétale. Certains pays en interdisent la culture. C’est une huile plutôt difficile à trouver. Le pavot noir ne doit pas être confondu avec le pavot blanc, qui lui sert à la production de morphine ou de codéine.

Il existe 2 sortes d’huile d’œillette :
  • huile obtenue par pression à froid des graines : d’usage culinaire en assaisonnement,
  • huile obtenue par les graines pressée à chaud : pour la peinture. Elle sert de liant pour les couleurs de peinture à l’huile (comme l’huile de lin, de carthame ou de noix). Elle est aussi utilisée comme additif des vernis et médium à peindre ou en encore en savonnerie.

L’huile d’œillette est une source d’oméga 3, 6 et 9. Elle apporte également de la vitamine E, antioxydant naturel et puissant. Elle aiderait à abaisser le mauvais cholestérol, et la tension artérielle et diminuer les risques de maladies cardio-vasculaires.

Très parfumée, l’huile d’œillette s’utilise en assaisonnement des salades, champignons, courgettes, carottes noix de saint Jacques et fromage. Les graines sont comestibles et peuvent se manger avec une salade ou pour agrémenter les pains ou les gâteaux.

En cosmétique, l’huile d’œillette est émolliente mais très visqueuse. Elle laisse un film gras et pénètre difficilement. En revanche elle ne craint pas la lumière comme l’huile de lin. Elle peut être utilisée dans les baumes ou comme démaquillant. Elle redonne brillance et beauté aux cheveux. En compresse, elle soulage les inflammations et les brûlures.

samedi 27 octobre 2012

Poires au chocolat

Poires au chocolat chaud, glace vanille et miettes croustillantes à la noisette


Aujourd'hui, je vous propose un petit dessert réconfortant qui associe le chaud et le froid : poire au sirop sur chocolat chaud, glace vanille et miettes croustillantes à la noisette.

Ingrédients : (4 personnes)

  • 4 petits poires (Louise Bonne pour moi),
  • 500ml d'eau,
  • 150g de sucre,
  • une demi gousse de vanille,
  • 50g de chocolat,
  • 30g de poudre de noisette,
  • 30g de farine,
  • 30g de beurre,
  • 30g de sucre,
  • glace à la vanille.
Eplucher les poires entières en conservant la queue. Les mettre à cuire dans le mélange eau/sucre/gousse de vanille à petit feu pendant une dizaine de minutes (vérifier la cuisson au couteau). Retirer les poires du sirop, les réserver ainsi que le sirop. 

Mélanger 30g de chacun des ingrédients suivants : poudre de noisette, farine, beurre et sucre. Faire une boule de pâte et l'étaler sur une plaque de cuisson. Cuire 7-8 minutes à 180°C. Une fois refroidie, écraser grossièrement le biscuit au rouleau à pâtisserie. 

Mettre le chocolat à fondre au bain-marie avec 8 cuillères à soupe de sirop. 

Dresser en déposant le chocolat chaud au fond, la poire, la boule de glace vanille. Saupoudrer avec les miettes croustillantes à la noisette. servir aussitôt. 












jeudi 25 octobre 2012

DIY : Gommage corps à la noix de coco

Gommage corps à la noix de coco et vanille
 
 Pour illustrer mon article sur le gommage, je voulais partager ma recette de gommage pour le corps et qui est assez simple à mettre en oeuvre. Elle provient du livre "Beauté et soin au naturel", dont je vous parlé il y a quelques temps.

Ingrédients :  (pour 3 gommages environ)
  • 250g de sucre roux,
  • 6 cuillères à soupe d'huile de coco vierge,
  • les grains d'une demi gousse de vanille.
Mélanger les ingrédients. Si l'huile de noix de coco s'est solidifiée (en dessous de 22°C), la faire chauffer doucement au bain-marie. Conservation : 6 mois.

Dans la recette originale, la vanille ajoutée est de l'huile essentielle de vanille. C'est une huile essentielle assez chère. Etant donné que l'huile de coco vierge est aussi une huile au prix un peu élevé, le coût du soin montait assez vite. Et puis j'ai la chance de recevoir régulièrement des gousses de vanille fraîches directement de La Réunion! Sinon de l'extrait de vanille convient très bien.

En tout cas ce gommage est un soin très gourmand qui ravit l'odorat. J'aime bien le fait qu'il soit très vite réalisé, pas d'excuse pour une éventuelle pénurie. Je le trouve efficace et il laisse la peau très douce et hydratée.








mardi 23 octobre 2012

Potage de potiron aux miettes de châtaignes et crème de coco



Potage de potiron, châtaigne et coco



Bien que le temps ne se prête pas vraiment à la soupe dans ma région en ce moment (22°C aujourd'hui au thermomètre), les légumes d'automne sont tout de même propice à la réalisation de potage.

Donc je vous propose aujourd'hui un potage très onctueux au potiron, à la châtaigne et crème de noix de coco pour illustrer un peu mon article de la semaine dernière sur la courge. Et si vous voulez en savoir un peu plus sur la courge c'est par ici.

Ingrédients :

  • un potiron, 
  • une pomme de terre,
  • cube de bouillon bio aux légumes,
  • poivre du moulin,
  • quelques châtaignes,
  • une petite brique de crème de noix de coco.
Peler les châtaignes et les mettre à cuire dans une casserole d'eau pendant 20 minutes. Vérifier la cuisson avec la pointe d'un couteau. Une fois refroidies, enlever la peau des châtaignes et les émietter.

Découper le potiron afin d'extraire la chair. La couper en dés. Peler et couper la pomme de terre et la couper en dés. Dans une casserole, mettre les dés de courge et de pomme de terre et les recouvrir d'eau. Lorsque l'eau bout, ajouter le cube de bouillon. Laisser cuire un dizaine de minutes. Mixer la courge au blender avec l'eau de cuisson. Ajouter du poivre du moulin.

Réchauffer doucement la crème de coco au bain-marie.

Dans un bol, verser le potage de potiron, à l'aide d'une cuillère ajouter un trait de crème de coco. Déposer les miettes de châtaignes à la surface. 













lundi 22 octobre 2012

L'huile de sapote pour de beaux cheveux

Huile végétale de Sapote


De la famille des Sapotacées, l’huile de Sapote est une huile de 1ère pression à froid des noix contenues dans le fruit. Le sapotier est un arbre des régions tropicales que l’on trouve en Amérique centrale et dans les Caraïbes.

Riche en oméga 6 et 9, l’huile de sapote est très nourrissante et hydratante. Elle a un toucher plutôt gras. Elle est donc souvent associée à des huiles plus pénétrantes comme l’huile de noisette, de macadamia ou l’huile de coco ou encore aux beurres végétaux comme le beurre de karité ou le beurre de mangue. L’huile de sapote se solidifie en dessous de 15°C, il suffit alors de la faire fondre au bain-marie pour l’utiliser.

L’huile de sapote est une huile végétale essentiellement destinée à la beauté des cheveux. Riche et nourrissante, elle active la pousse des cheveux et freine leur chute. Elle est également recommandée pour calmer les cuirs chevelus irrités. Elle apporte aux cheveux brillance et douceur tout en les démêlant. L’huile de sapote s’intègre dans les soins naturels des cheveux fragiles, secs, sensibles, colorés, crépus, bouclés et afro. Elle peut s’utiliser en application sur la peau à laquelle elle redonne éclat et souplesse.


vendredi 19 octobre 2012

Gommage naturel : comment s'y prendre?



Facile à réaliser avec quelques produits très simples, le gommage naturel est un geste parfois oublié qui permet à la peau de se débarrasser de ses impuretés. Pour tout découvrir ou redécouvrir du gommage voici 4 questions qui font le tour de ce soin indispensable pour une belle peau.

Pourquoi gommer sa peau ?


Le gommage exfolie et débarrasse la peau de ses impuretés. Il rend la peau douce et souple, bien plus réceptive aux soins cosmétiques. Il stimule la circulation, uniformise le bronzage et le magnifie. Le gommage permet de limiter l’incarnation des poils.

Quand réaliser un gommage ?


Le gommage se réalise une à deux fois par semaine maximum, sinon il finira par agresser la peau. Il se révèle très utile avant ou après l’exposition au soleil pour unifier le bronzage. Le gommage peut se pratiquer un ou deux jours avant l’épilation afin d’extraire les poils sous la peau.

Comment réaliser un gommage ?


Le gommage se réalise sur une peau humide avec de légers mouvements circulaires pas trop appuyés. Il se rince à l’eau tiède. Certaines zones plus sujette à l’accumulation de peaux mortes et d’impuretés que sont les coudes, les genoux, la plante des pieds et les talons méritent de s’y attarder plus longuement. Pour parfaire le gommage, un soin hydratant peut être appliqué à sa suite.

En revanche, les zones sensibles que sont le contour des yeux, la bouche ou les parties génitales ne doivent pas être gommées. La poitrine demande également beaucoup plus de douceur et de précaution en évitant les gommages trop agressifs. Le cou et les mains sont des zones souvent oubliées.

Quels produits dans mon gommage naturel ?


Pour fabriquer votre gommage naturel, il vous faudra 3 ingrédients principaux :
  1. un exfoliant pour l’effet gommant. Les plus couramment utilisés sont le sel ou le sucre. Le sel est un exfoliant plus agressif. Il convient bien pour les zones résistantes (genoux, talons, coudes…) mais est à éviter pour les peaux trop sèches, sensibles ou fragiles. Le sucre blanc ou roux permet d’éliminer les peaux mortes et d’éclaircir le teint. D’autres exfoliant peuvent être utilisés : la noix de coco pour son effet apaisant et assouplissant, l’argile, purifiante et nettoyante, le son ou la farine d’avoine, régénérant et adoucissant, la marc de café contre la cellulite, l’écorce d’orange réduite en petits morceaux tonifiante, la poudre d’amande aux vertus adoucissantes.
  2. un hydratant pour nourrir la peau et donner une texture plus douce à votre soin: il peut s’agir d’une huile végétale, souvent l’huile de jojoba, d’amande douce, d’argan, d’olive ou de noix de coco. Mais on peut tout à fait utiliser un yaourt, de la crème, du lait, du miel ou de l’eau minérale.
  3. un actif pour intensifier le gommage : les huiles essentielles peuvent permettre de drainer et favoriser l’élimination des toxines. Les plus utilisées sont l’huile essentielle de pamplemousse, anti-capitons, l’huile essentielle de citron, drainante et activatrice de la microcirculation, l’huile essentielle de cannelle, tonique et stimulante, l’huile essentielle de menthe poivrée, rafraichissante et tonique, l’huile essentielle de romarin tonique, anticellulite et antiride, l’huile essentielle de lavande, calmante et cicatrisante. On peut aussi ajouter des actifs naturels comme de la vanille, nourrissante et adoucissante ou du citron astringent. Les fruits mixés (poire, pomme, fruits rouges, concombre) constituent également des actifs de choix.

Astuces pour les pressées : on peut ajouter directement au gel douche habituel du sel ou du sucre. Pour le visage, il suffit d’additionner du sucre en poudre, de la poudre d’amande, de la noix de coco râpée ou de la farine d’avoine à son démaquillant et le tour est joué. 


mardi 16 octobre 2012

Courge, citrouille, giraumon et autre potiron

La courge d'hiver



Octobre est là, apportant avec lui les courges d’hiver : courge, citrouille, giraumon et potiron ornent désormais les étales des maraichers. Partons donc à la découverte de ce fruit (et oui !) aux couleurs et formes diverses travaillé comme un légume.

Histoire et origine de la courge


Originaire d’Amérique du Sud et d’Amérique centrale, la courge appartient à la famille des Cucurbitacées. Cette plante, qui donne aussi son nom au fruit, existe depuis des millénaires et a été introduite en Europe par les Espagnols pendant la grande conquête de l’ouest.

Il existe de très nombreuses variétés de tailles, couleurs et formes différentes. Si l’on se place du point de vue botanique, la courge est un fruit et pourtant on la cuisine comme un légume. On distingue 2 sortes de courges :
  • les courges d’été, comme la courgette ou le pâtisson, dont la peau se mange et qui se cueille avant leur maturité,
  • les courges d’hiver, avec la courge musquée, la citrouille, le potiron, le giraumon, qui se cueille à maturité et possède une peau épaisse et dure non comestible. Leur durée de conservation peut être de plusieurs semaines à plusieurs mois en fonction de leur mode de stockage.

Composition et bienfaits de la courge


De façon générale, la courge est connue pour ces qualités anti-inflammatoires, digestives (c’est une bonne source de fibres) et diurétiques. Elle est aussi légèrement laxative. Composée à 90% d’eau, la courge est peu calorique, compter (15 à 20 kcal/100g).

Les graines sont vermifuges et préviennent les caries dentaires. Elles permettent d’équilibrer les taux de cholestérol.

La courge est plutôt bien fournie en antioxydants :
  • des béta-carotènes, aux effets bénéfiques sur le système immunitaire, la vision et les maladies dégénératives, ils maintiennent l’hydratation de la peau et les os en bonne santé
  • de la cucurbitancine, aux vertus anti-inflammatoires, elle possède un effet protecteur pour le foie,
  • de la vitamine C qui contribue au renforcement de notre immunité ainsi qu’au renouvellement du collagène

La courge est aussi une bonne source d’oligo-éléments notamment en fer, manganèse, cuivre. Ils interviennent à différents niveaux du métabolisme. Elle apporte également du phosphore. Indispensable à la bonne santé des os et des dents, le phosphore permet de régénérer les cellules. Le potassium, que contient la courge, est un micronutriment permettant de réguler la pression artérielle.


Conservation et utilisation de la courge

Dans la courge, sont comestibles la chair du fruit, les fleurs et les graines.

La chair de la courge se consomme en soupe, en gratin, en tarte, en confiture ou comme des pâtes (courge spaghetti). Les fleurs se dégustent en beignets. Les graines peuvent être consommées une fois séchées et salées en apéritif, comme les cacahuètes ou bien pour agrémenter une soupe. Les graines de courge sont aussi utilisées pour la fabrication de l’huile de pépins de courge utilisée aussi bien en cuisine qu’en cosmétologie.

Du point de vue de la conservation, les courges stockés aux alentour de 10°C peuvent être conservées plusieurs mois. On pourra tout de même les garder quelques semaines à température ambiante. La courge se congèle bien mais ne supporte pas d’être réfrigérée. 


lundi 15 octobre 2012

L'huile de soja, reminéralisante et antioxydante

graines de soja


L’huile de soja est une huile végétale de 1ère pression à froid extraite à partir des graines de soja, appelées parfois fèves. Le soja est une légumineuse ancestrale aux origines orientales. Ces utilisations en alimentation sont nombreuses : lécithine de soja, lait de soja, farine de soja, tofu… Et le soja entre également dans la composition de biocarburants, de plastifiants, de peintures, d’encres… C’est l’huile la plus consommée aux Etats-Unis qui sont d’ailleurs le 2ème producteur mondial après la Chine. 

Composée à 50% d’oméga 6, l’huile de soja comporte également des oméga 3 mais son rapport oméga 6/ oméga 3 reste un peu élevé, affichant 6,7 pour une recommandation aux alentours de 5. Elle compte aussi des oméga 9, acide gras mono-insaturé. L’huile de soja non raffinée est une bonne source de vitamine E et fournit de nombreux minéraux. Un des composants remarquable de l’huile de soja est la lécithine aux vertus hypocholestérolémiantes.

L’huile de soja est une huile plutôt bon marché mais qui s’oxyde rapidement. Une fois ouverte, mieux vaut la conserver au réfrigérateur et la consommer dans l’année. L’huile de soja de 1ère pression à froid ne peut être chauffée contrairement à son homologue raffinée.

Reminéralisante, l’huile de soja est réputée pour prévenir les risques cardio-vasculaires, le diabète et l’hypertension. Sa richesse en vitamine E en fait un antioxydant naturel. Elle permet de traiter les dermatoses et protège le système nerveux.

Adoucissante et hydratante, l’huile de soja convient à tous les types de peau. Elle est efficace pour lutter contre l’acné. Appliquée régulièrement, elle atténue les rides et les tâches brunes. Elle régénère, répare la peau et la réhydrate. Elle apporte tonus et vitalité aux cheveux, les nourrissant sans pour autant les graisser.

L’huile de soja est un bon support pour les huiles essentielles et peut servir comme base des produits fait maison. On la retrouve souvent dans les huiles de massage car elle pénètre bien, ne graisse pas et est relativement peu odorante.

Il existe un risque d’allergie au soja aussi bien en consommation interne qu'en application externe.


lundi 8 octobre 2012

L'huile de noix du Brésil, nourrissante



Huile de noix du Brésil

La forêt amazonienne renferme de nombreux trésors. La noix du Brésil que nous allons découvrir aujourd'hui en fait parti.


Origine de l’huile de noix du Brésil


La noix du Brésil pousse en Amérique du Sud sur le Bertholletia Excelsa, un arbre sauvage de la forêt amazonienne pouvant atteindre 50m de haut et vivre plusieurs siècles. A la manière des châtaignes, les noix ou amandes sont enfermées dans une enveloppe dure, elle-même contenue dans une coque ou bogue. D’ailleurs la noix du Brésil se nomme également châtaigne du Brésil (Castanha do Brasil) ou noix du Para.

Obtenue par première pression à froid des noix séchées, l’huile de noix du Brésil est relativement facile à extraire puisque la noix ne renferme pas loin de 75% d’huile. Les plus grands pays producteurs d’huile de noix du Brésil sont le Brésil, bien sûr, la Bolivie et le Pérou.


Composition de l’huile de noix du Brésil


Voilà une composition fort riche que celle de l’huile de noix du Brésil. Des oligo-éléments, des antioxydants, des oméga, l’huile de noix du Brésil est particulièrement nourrissante.

L’huile de noix du Brésil est en effet composée d’oméga 6 et 9 qui permettent de maintenir l’hydratation de la peau, prévenant tout dessèchement de l’épiderme.

Du côté des antioxydants, elle contient un véritable cocktail permettant de lutter contre les radicaux libres et les effets du vieillissement :
  • des phytostérols : en plus de leur rôle antioxydant, ils apaisent et calment les inflammations de la peau et limitent l’absorption du mauvais cholestérol,
  • du squalène qui offre une pénétration rapide dans la peau,
  • des tocophérols ou vitamine E, un puissant antioxydant naturel,
  • du sélénium, qui diminuerait le risque de maladie cardio-vasculaire, abaisse le taux de mauvais cholestérol sanguin et permet le maintien des défenses immunitaires.


L’huile de noix du Brésil comporte également de nombreux autres oligo-éléments, indispensables à la bonne santé de notre organisme comme le calcium, le zinc, le fer, le potassium ou le sodium.


Bienfaits de l’huile de noix du Brésil


L’huile de noix du Brésil est un véritable hydratant, redonnant douceur et élasticité à la peau. Elle apaise les peaux irritées ou sensibles. Son toucher est sec et elle ne laisse pas de film gras. Elle est très nourrissante pour traiter les pointes sèches, abîmées et fourchues des cheveux et ne les graisse pas pour autant.

L’huile de noix du Brésil s’utilise en cuisine pour accompagner les plats chauds ou froids. Elle est très nutritive et régule le taux de mauvais cholestérol en bloquant sont absorption. Elle possède des qualités analgésique, diurétique et antispasmodique. On dit qu’elle soulage les maux d’estomac.

A noter que l’huile de noix du Brésil se solidifie en dessous de 10°C. Les personnes sensibles aux fruits à coque peuvent présenter une allergie à l’huile de noix du Brésil. 


LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...