mardi 27 décembre 2011

Bonne fêtes de fin d'année

J'espère que les fêtes de Noël se sont bien déroulées pour vous et que le Père Noël vous a bien gâté. En attendant la nouvelle année, je vous propose un petit bilan de l'année écoulée avec ma Rédac'web en découvrant ou redécouvrant les 5 des articles les plus lus cette année :



Et je vous souhaite un bon réveillon du jour de l'an. A très bientôt.

samedi 17 décembre 2011

Le chocolat bon pour la peau?


Le chocolat dans les cosmétiques

Le chocolat est devenu en quelques temps un composé souvent utilisé dans les produits cosmétiques mais aussi dans les instituts de beauté. Phénomène de mode avec l’émergence des cosmétiques gourmandes ou véritables bienfaits, faisons le point.

En cosmétique on utilise surtout le beurre de cacao et la poudre de cacao, extraits des fèves de cacao. Et c’est un composé vraiment bon pour la peau. En effet il possède des propriétés hydratantes. Il aide à cicatriser brûlures et gerçures et à apaiser les effets du soleil. La présence de vitamine E permet de revitaliser et restructurer l’épiderme. Il attenue les rougeurs et donne de l’éclat au teint.

Ces nombreux antioxydants en font également un soin anti-âge efficace. Le chocolat atténue les signes laissés par la fatigue et le stress. Il redonne de l’élasticité à la peau et gomme l’effet peau d’orange.

Ses pigments bruns font qu’il est parfois utilisé dans les auto-bronzants. Il donne de beaux reflets caramel aux cheveux tout en les nourrissant.

Ajoutons à ses bienfaits, un plaisir olfactif qui, rien qu’en ouvrant notre produit de beauté, apporte une sensation de bien-être.

Quelques cosmétiques gourmandes au chocolat pour découvrir toutes ses vertus :

  • Pépites de bain silky chocolate par BeChocolate – Pépites de bain bio à base de sel marin arômatisées au chocolat.
  • Masque au chocolat bio pour homme – Thémis – Purifie et élimine les toxines du visage.
  • Gel douche choco café bio – Body Délices – Peau hydratée et nourrie pour un toucher soyeux.
  • Lait nettoyant et démaquillant chocolat et Açaï bio – Ikove – Pour lutter contre les radicaux libres.
  • Duos gel douche et lait corporel – Sensation Chocolat – Existe en version chocolat au lait ou chocolat noir. Une ligne de cosmétiques pour les instituts de beauté, entièrement consacrée au chocolat.
  • Beurre végétal de cacao bio – Aroma-Zone – Pour créer vos cosmétiques maison



vendredi 16 décembre 2011

Chocolat et santé


On le consomme sous plein de formes : en tablette, moulé en bouchées individuelles, dans les gâteaux ou les biscuits, fondu, en poudre, en barres... Et si l'on associe souvent chocolat et plaisir, il fait aussi culpabiliser. Faisons un petit point de son impact sur la santé.

Chocolat chaud

Ses bienfaits


C’est bien connu le chocolat est un anti-stress. Plein de magnésium, il permet de lutter contre les baisses d’énergie qui entrainent souvent stress, anxiété, fatigue, vieillissement ou dépression.

Le chocolat contient des flavonoïdes, antioxydants naturels permettant l’élimination du mauvais cholestérol, limitant l’hypertension et diminuant le risque d’infarctus ou d'AVC et de diabète de type II (chocolat noir). Ce sont également des anti-inflammatoires. Ils permettent de lutter contre la diarrhée. On dit que la catéchine que contient le chocolat est plus active encore que celle contenue dans le thé. Associée à la vitamine E, c’est un composé qui permet l’hydratation de la peau et stimule la microcirculation sanguine. La richesse en flavonoïdes pourrait en faire un aliment anti-cancérigène mais aucune étude ne confirme cette hypothèse.

Le cacao possède également des molécules capables d’améliorer le renouvellement cellulaire de la peau et donc aider à mieux cicatriser et ralentir l’apparition des rides.

Contre toute attente, le cacao possède des vertus anti-caries grâce aux tanins, au fluor et au phosphate qui entre dans sa composition. Il contient également de la caféine, qui agit comme un stimulant intellectuel.

Le chocolat, grâce à la théobromine, pourrait aider à traiter les toux persistantes.

Le chocolat noir a un indice glycémique bas. Ses graisses ne sont pas saturées et il se digère facilement.
On lui prête également des vertus aphrodisiaques qu’aucune étude ne vient corroborer.

Ses méfaits


Le chocolat est riche en graisse, provenant du beurre de cacao et du lait, et en sucre. Chocolat noir et au lait ont un apport calorique à peu près équivalent. C’est donc un aliment très riche et qui consommé en quantité trop importante par rapport à l’activité physique, augmente le risque d’obésité.

Depuis quelques années, on soupçonne le chocolat d’induire une contamination en métaux lourds et notamment en plomb (saturnisme). Mais les données concernant les quantités absorbées et limites restent floues.

Le cacao peut entrainer des allergies, de même que certains autres aliments auxquels il peut être associé (fruits secs, soja…)

On parle parfois d’accoutumance due à des substances qui provoque la libération d’endorphines voilà pourquoi il est si difficile de reposer la tablette.

Il causerait des poussées d’acné mais cela n’est pas prouvé. En revanche il est certain qu’il peut être dangereux pour les animaux, la faute en revient à la théobromine qu’ils n’arrivent pas à éliminer. 


Demain le dernier volet du dossier chocolat : le chocolat bon pour la peau.

jeudi 15 décembre 2011

Le chocolat et sa fabrication



Poursuivons notre dossier chocolat avec un deuxième volet sur la fabrication du chocolat : du cacaoyer à la tablette de chocolat, voici les différentes étapes que subissent les fèves de cacao.

Cacaoyer avec ses cabosses

Après la cueillette des cabosses (fruit du cacaoyer), celle-ci sont fendues afin de récupérer les fèves qui sont égrainées placées dans des bacs ou paniers puis recouvertes de feuilles de bananier. Elles sont laissées au repos une semaine en les brassant régulièrement Pendant cette période il se produit une série de fermentations qui conduisent la fève à devenir brune. Les fèves sont ensuite séchées au soleil pendant 15 jours.

Les fèves entrent ensuite dans le processus industriel. Elles sont torréfiées, décortiquées puis concassées. La torréfaction joue un très grand rôle, comme pour le café, car c’est elle qui décidera de l’arôme final du cacao. Les fèves concassées sont ensuite transformées en une pâte liquide d’où est extrait le beurre de cacao. Puis cette pâte est broyée de plus en plus finement jusqu’à ce que les grains ne soit plus décelable dans la bouche.

fèves de cacao torréfiées

L’étape suivante, qui consiste à mélanger les ingrédients va dépendre du chocolat que l’on veut obtenir :
  • Le chocolat noir est un mélange de pâte de cacao, de beurre de cacao ou de graisse végétale et du sucre. Plus le taux de sucre est élevé plus le pourcentage en cacao est faible. Le chocolat noir doit contenir au minimum 35% de cacao. Les matières grasses végétales comme l’huile de palme ou le beurre de karité, sont autorisées depuis 2000 dans la limite de 5% du poids total du produit fini. Leur principal atout est que c’est une matière première bon marché.
  • Pour obtenir du chocolat au lait, on ajoute en plus du lait en poudre ou du lait concentré. Sa teneur en cacao ne doit pas être inférieure à 25%.
  • Le chocolat blanc quant à lui ne contient pas de cacao. C’est un mélange de beurre de cacao, lait en poudre et sucre.

Des arômes et des épices peuvent être associés à ses mélanges pour enrichir le goût du chocolat.

A lieu ensuite le conchage : cette étape consiste à brasser longuement et lentement le chocolat chauffé à 70°C. Cela lui permettra d’être plus homogène, avec plus d’arôme et d’onctuosité. C’est pendant cette étape que se fait l’ajout d’émulsifiant (lécithine de soja le plus souvent) pour améliorer la tenue du chocolat dans le temps.

Le chocolat est enfin tempéré par des variations de température plus ou moins rapide afin d’obtenir la cristallisation la plus stable possible qui va donner au chocolat sa brillance, sa dureté, son fondant et sa durée de conservation.

Le chocolat peut être moulé et est désormais associé à de nombreuses fêtes (Noël, Pâques, St Valentin, Hanoucca…).

Chocolat
On compte différentes qualités de chocolat :
  • les chocolats d’origine, dont les fèves proviennent d’un seul pays,
  • les chocolats de crus issus de fèves d’une région ou d’une plantation spécifique,
  • et les grands crus fabriqués avec un cacao dont le goût est unique. Cette exception en fait des chocolats rares et chers.

La consommation est très variable d’un continent à l’autre : l’Afrique et l’Asie en consomment peu alors que l’Europe (du nord surtout) et les Etats-Unis sont de gros consommateurs. Noël et Pâques voient les ventes de chocolats s’envoler dans ces mêmes pays. Les suisses sont les rois de la consommation mondiale bien aidé par le tourisme. 

Demain vous pourrez découvrir un 3ème article sur les effets du chocolat sur la santé


mercredi 14 décembre 2011

Le chocolat, origine et composition

Dans ce dossier du mois de décembre, nous allons aborder un thème cher à cette période festive qui approche : le chocolat. D'où vient-il? Que contient-il? Comment est-il fabriqué? Quels sont ses impacts pour la santé?  Pourquoi fait-il fureur dans les cosmétiques? Ce dossier va tenter de répondre à toutes ces questions. Commençons tout de suite par ses origines et sa composition.

Le chocolat

Origine du chocolat


Originaire d’Amérique du sud centrale, le cacaoyer est un arbre millénaire. Les fèves de cacao, qui permettent d’obtenir le cacao, ont pendant longtemps été des produits de luxe et souvent utilisées comme monnaie d’échange. Les indiens en extrayaient une boisson au goût amère connue pour ses vertus thérapeutiques. Les fèves de cacao arrivent en Europe au début du XVIème siècle et le cacao devient une boisson réservée aux plus riches. On lui ajoute alors du sucre, du lait et de la vanille pour supprimer l’amertume.

C’est au XIXème siècle avec la révolution industrielle que le chocolat solide apparaît. De nombreux grands noms du chocolat apparaissent alors avec les premières fabriques industrielles : CAILLER, SUCHARD, KOHLER, VAN HOUTEN, CADBURY… Cadbury sera le premier à proposer du chocolat à croquer. Van Houten invente le cacao en poudre. PETER qui s’associera ensuite avec NESTLE, crée le chocolat au lait, LINDT invente le conchage, qui donne plus de fondant au chocolat (tel qu’on le connait aujourd’hui). Les cacaoyers sont alors exporter en Afrique pour parer à la forte demande en fève de cacao. Au début du XXème siècle, apparaissent les premières barres chocolatées (toblerone, Milky Way, Nuts) et NESTLE invente le chocolat blanc.

Composition du chocolat


Le chocolat regroupe une multitude de composants. Parmi les plus importants, on compte :

  • des glucides en forte proportion,
  • des lipides apportés par le beurre de cacao,
  • des antioxydants : flavonoïdes (catéchine),
  • de la théobromine qui apporte l’amertume,
  • de la phényléthylamine,
  • des vitamines A, B12, D et surtout E pour lutter contre le vieillissement,
  • de la caféine,
  • des minéraux : magnésium, du phosphore, du potassium, du fer et du calcium

lundi 12 décembre 2011

Les agrumes pour éviter les pépins de l'hiver

Les Agrumes

Les agrumes sont des fruits très vertueux qui peuvent nous aider à lutter contre le froid et la fatigue. L’orange est d’ailleurs le 2ème fruit le plus consommé en France après la pomme. Les clémentines viennent en 5ème position suivie de près par le pamplemousse. Je vous propose un petit tour d’horizon de ces fruits que sont les agrumes.

Leur composition


Les agrumes sont richement composés notamment en nutriments essentiels, nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. Ils contiennent :
  • des glucides,
  • des fibres en grande quantité,
  • des vitamines : C bien sûr, mais aussi les vitamines du groupe B : B1, B2, B3, B5, B6, B9, et la vitamine A
  • des oligo-éléments : potassium, phosphore, calcium, phosphore, magnésium, cuivre.
  • Orange
  • des antioxydants : la vitamine C, des flavonoïdes, des monoterpènes, des limonoïdes et des caraténoïdes.




Les bienfaits des agrumes


Les bienfaits des agrumes sont nombreux. La teneur élevée en vitamine C permet d’apporter énergie et vitalité à l’organisme et de stimuler le système immunitaire. Ils sont particulièrement recommandés pour éviter les rhumes ou la grippe.

Leur cocktail d’antioxydants protège contre les maladies et a une action anti-inflammatoire. Une consommation régulière d’agrumes peut réduire les risques de cancers, de maladies cardio-vasculaires, d’anémie, d’obésité, ou d’hypertension.
Pamplemousse

Les agrumes possèdent des qualités détoxifiantes et purificatrices en améliorant l’élimination des toxines. Peu caloriques, ils s’accommodent à de nombreux plats : salades, plats mijotés, viandes, poissons, légumes… Quelques gouttes de citron, citron vert ou orange dans le thé en amplifie les bienfaits. L’association du citron avec les légumes verts favorise l’absorption du fer. Ils se consomment tel quel, en jus ou en zeste.


Il vaut tout de même mieux diminuer leur consommation en cas de prise de médicaments contre le cholestérol, d’anti-inflammatoires ou d’aspirine car ils peuvent interférer avec ces traitements médicaux.

Quel agrume consommer ?


Chaque agrume possède tout de même sa spécificité et agit plus particulièrement sur certaine partie de notre corps.

Le citron est le plus riche en vitamine C. Il facilite la circulation sanguine et le fonctionnement des reins, améliore la digestion en agissant sur le foie, donne de l’éclat à la peau. Il est désinfectant.

Une orange par jour couvre l’apport quotidien recommandé en vitamine C. Elle aide à lutter contre le froid ou la fatigue. La fleur d’oranger est connue pour ces vertus calmante et apaisante.

La bergamote (croisement entre une orange amère et un citron vert) sert à fabriquer l’huile essentielle de bergamote pour lutter contre les problèmes de peau (dermatoses, acné, eczéma, plaies). Elle est également digestive, tonifiante, antiseptique, antispasmodique et vermifuge.
Mandarine

Le pamplemousse est désaltérant et c’est un formidable coupe-faim naturel. De plus il contient très peu de sucre, beaucoup de fibre et de vitamine C, c’est donc l’allié idéal pour les régimes.

La mandarine est le plus doux des agrumes et convient particulièrement aux enfants. Elle contient beaucoup de carotène pour l’effet bonne mine.



Et pour la peau ?

Les agrumes sont excellents pour la peau. Ils lui donnent de l’éclat et affine le grain de peau.

Citron

Le citron est couramment utilisé dans les recettes de cosmétique maison. Il convient parfaitement aux peaux grasses voire acnéiques. Il est astringent et redonne élasticité et tonicité à la peau.

Les agrumes ont également la propriété de stimuler la circulation sanguine. Ils rendent les cheveux brillants et forts.




Les huiles essentielles d’agrumes sont photo-sensibilisantes : l’exposition au soleil est donc fortement déconseillée après leur application.

Et pour finir, quelques produits à base d’agrumes :
  • Respir’Air Pur Agrumes - Le Comptoir Aroma : pour une action assainissante et rafraichissante.
  • La gamme Gel douche, lait corporel, déo Agrumes Bio – Lavera
  • Soin démélant Agrumes Néroli pour homme de John Masters Organics
  • Eau de toilette bio Jardins d’Agrumes – Florame


LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...