vendredi 22 avril 2011

La stevia : édulcorant naturel plein de promesses

La stévia : édulcorant naturel.
Autorisée en France depuis 2009 comme édulcorant de table et pouvant entrer dans la composition des produits minceur, la stevia fait petit à petit son entrée dans les rayons des supermarchés. Yaourt, desserts, boisson, édulcorants à base de stevia sont maintenant disponibles.

Qu’est-ce que la stevia ?


La stevia est une plante (petit arbuste) de la famille des astéracées (famille des marguerites, pissenlits, chrysanthèmes…) à partir de laquelle est extrait un édulcorant naturel : la Rebaudioside A. Cette substance a pour particularité de sucrer mais sans contenir de calories. Son pouvoir sucrant est 300 fois supérieur au sucre.
La stevia est originaire d’Amérique du Sud mais son intérêt grandissant, elle est désormais aussi cultivée dans des pays comme les Etats-Unis, l’Angleterre, la Russie, le Japon, la Chine, Israel…
Les extraits de stevia sont autorisés au Japon depuis les années 70 car certains édulcorants artificiels tels que l’aspartame y sont interdits. Les pays de l’Amérique du Sud (Brésil, Paraguay…) l’utilisent également depuis de nombreuses années.

Quels sont les atouts de la stevia ?


Du fait qu’elle ne contient pas de calorie, la stevia pourra être utilisée dans les régimes hypoglycémiques mais aussi par les régimes pour diabétique (qui doivent par ailleurs surveiller régulièrement leur taux de glucose afin d’ajuster éventuellement leur dose médicamenteuse).
Elle permet également de diminuer l’intolérance au glucose. Des études ont montré son efficacité dans le traitement de l’obésité et de l’hypertension. Il est conseillé aux personnes souffrant d’hyper/hypotension de mesurer régulièrement leur tension car elle peut varier avec la prise quotidienne de stevia.
Une étude sur les animaux montre que la consommation de stevia n’entraine pas la formation de caries.
Elle est d’origine 100% naturelle contrairement aux autres édulcorants qui sont des composés chimiques de synthèse.
Elle n’apporte pas d’amertume, elle supporte la cuisson jusqu’à 200°C (mais vérifier sur le paquet car elle est parfois mélangée à d’autres composés qui ne supportent pas les hautes températures).

Quels sont les inconvénients de la stevia ?


Elle est soupçonnée d’avoir un mauvais impact sur la reproduction, mais autorisée depuis des décennies au Japon ou au Brésil, aucun effet indésirable n’a été signalé. Elle serait abortive c’est pourquoi il est conseillé aux femmes enceintes d’un diminuer la consommation.
Elle serait allergisante ( allergie à la famille des astéracées) mais aucun cas n’a été signalé à ce jour.
Elle est parfois mélangée au sucre afin de masquer son goût de réglisse.
Son coût de fabrication est 10 fois supérieur à l’aspartame, édulcorant le plus connu et le plus répandu. 

vendredi 15 avril 2011

L'huile de Buriti

l'huile de Buriti : une huile végétale naturelle

Avec l’arrivée des beaux jours, l’huile végétale de Buriti est incontournable. 100% naturelle, elle est présente dans de nombreux cosmétique bio : soin après-soleil, soin des cheveux, crème, lait, masque et lotion pour le teint… Petit tour d’horizon de cette huile pleine de promesse pour un effet bonne mine.

Son origine


Originaire du Brésil, ce palmier pousse dans les marécages de la forêt amazonienne. Il produit un fruit à coque très dure contenant une pulpe comestible orangée très riche en huile. Les indigènes l’utilisent pour se protéger contre les brûlures du soleil.

Sa composition


L’huile végétale de Buriti est riche en oméga 6 et oméga 9 qui rendent la peau plus souple et éclatante. Elle est très fortement chargée en provitamine A (caroténoïdes) : c’est un puissant antioxydant (contre les effets du vieillissement) et un photo-protecteur. Elle contient un autre antioxydant naturel : la vitamine E (Tocophérols).

Ses bienfaits


Pour la peau, l’huile de Buriti :
  • Favorise le bronzage et prolonge le hâle,
  • Prévient des dommages du soleil (soins après-soleil),
  • Donne un effet lumineux au teint pour les peaux manquant de vitalité,
  • Hydrate et nourrit la peau (teints ternes ou asphyxiés),
  • Protège la peau du vieillissement grâce à ses antioxydants naturels.


Utilisée également pour le soin des cheveux, l’huile de Buriti :
  • Prévient la déshydratation des cheveux  lors de leur exposition aux forts soleils (vacances dans un pays chaud par exemple)
  • Revitalise et redonne éclat et vigueur aux cheveux abîmés, secs ou cassants.
  • Protège les couleurs capillaires et prolonge leur brillance.

On peut la retrouver également dans les sticks pour les lèvres. Elle peut être utilisée également dans le traitement de certaines maladies de peaux telles que le psoriasis et l’eczéma.
Son utilisation pure n’est pas recommandée et il est conseillé de la diluer avec une autre huile végétale (si vous faites vos cosmétiques vous-même). Il faut également prendre quelques précautions si vous devez la manipuler pure car l’huile de buriti, très orangée, peut tâcher la peau et les vêtements. 

lundi 11 avril 2011

L'ail et ses bienfaits

L'ail : remède contre certains maux
L’ail est un remède ancestral qui soigne de nombreux maux. Ses bienfaits et ses vertus sont nombreux à condition de consommer une à deux gousses d’ail par jour.

Son origine


Cette panacée (remède contre tous les maux), utilisée depuis 5000 ans, serait originaire d’Asie centrale mais elle a été adoptée par bon nombre de civilisations (grecque, romaine, égyptienne). On lui confère de nombreuses vertus. L’ail était souvent distribué aux soldats avant les combats ou aux esclaves pendant les grands travaux de construction.

Sa composition


Ce sont les composés soufrés qui apportent à l’ail toutes ses vertus mais aussi sa mauvaise haleine. Il contient :

  • des antibiotiques naturels (ajoène, allicine),
  • un prébiotique naturel : l’inuline qui stimule la flore intestinale,
  • des antioxydants (polyphénols, flavonoïdes)
  • des vitamines A, B, C et E,
  • des minéraux (potassium, souffre, manganèse, phosphore, calcium, magnésium, sodium, chlore…)
  • des oligo-éléments (fer, zinc, manganèse, bore, cuivre, nickel, iode et sélénium).

Ses bienfaits


L’ail possède des vertus curatives et préventives connues depuis la nuit des temps:

  • antibiotique naturel (médecine préventive),
  • antioxydant (lutte contre le vieillissement),
  • anti-inflammatoire,
  • anthelmintique (combat les vers intestinaux),
  • antiseptique,
  • dépurative (purifie le sang),
  • désinfectante (cataplasme),
  • digestive (stimule l’intestin, active la sécrétion gastrique),
  • diurétique,
  • expectorante (vapeur),
  • fortifiante.

Plus récemment des études ont démontré que la consommation journalière d’une gousse d’ail réduit les risques de cancer de l’estomac, du colon, du rectum, de la tête, du cou, du poumon, du sein et de la prostate. On lui prête une action modérée dans la réduction de l’hypertension. Il protègerait des risques cardio-vasculaires mais cela n’a pas été prouvé. De même, une consommation régulière réduirait le taux de sucre dans le sang (hypoglycémie).
Il existe une interaction entre l’ail et les médicaments anticoagulants : il accentue leurs effets entrainant des saignements. Il est déconseillé de manger trop d’ail avant une intervention chirurgicale. Les composés soufrés, outre leurs bienfaits, sont responsables d'une digestion difficile de l’ail pour certains. Une ingestion crue et à jeun peut entraîner des troubles gastro-intestinaux.

lundi 4 avril 2011

le bisphénol fait débat

Molécule de Bisphénol A ou BPA

Des dizaines d’études scientifiques menées à travers le monde sont en train de montrer les méfaits du Bisphénol A ou BPA. Ce perturbateur endocrinien serait responsable de maladies cardio-vasculaires, de certain type de diabète, d’anomalies hépatiques, d’anomalies embryonnaires… Le souci est que cette substance est omniprésente dans notre quotidien : emballages plastiques, vaisselle plastique, boîtes de conserve, canettes de soda… Petit tour d’horizon de ce reprotoxique actuellement classé catégorie 3, autrement dit « préoccupant pour la reproduction de l’espèce humaine ».

Qu’est-ce que le Bisphénol A ou BPA?


Il s’agit d’un composé chimique. C’est un perturbateur endocrinien capable de se lier au récepteur des œstrogènes. Il reproduit l’effet de l’hormone sexuelle féminine. D’abord étudié comme œstrogène de synthèse, il a finalement été exploité par l’industrie plastique. Il est utilisé pour la polymérisation des plastiques (polycarbonate et résine epoxy). Il sert également d’antioxydant des plastifiants et PVC.

Où le trouve-t-on ?


Il entre dans la fabrication de nombreux plastiques qui nous entourent :
  • Contenants alimentaires en plastiques : bouteilles d’eau rigide (type fontaine d’eau) ou bouteilles de lait, récipients plastiques de conservation ou de chauffage micro-onde (type Tupperware), pots de yaourt ou de fromage blanc, vaisselle plastique (assiette ou gobelet pour bébé ou enfant)…
  • Contenants alimentaires non plastiques (revêtement intérieur) : boîte de lait ou de sauces tomate en carton, canettes de soda, boîtes de conserves…
  • Petit électroménager : cuit-vapeur, robot ménager, mixeur plastique, bouilloire…
  • Tuyauterie : tube et tuyau en PVC
  • Objets non alimentaires : lunettes, sacs poubelles, pare-chocs, CD, tickets de caisse (encre), ciment dentaire, adhésifs…

Cette liste n’est malheureusement pas exhaustive. On peut le repérer grâce à ce sigle :

Les plastiques avec le code de recyclage 3 ou 7 contiennent du BPA. Notons tout de même que ce sigle n’est pas obligatoire.

Quels sont les risques ?


Le Bisphénol A est capable de s’extraire à faible dose des plastiques. Cet effet est accentué lorsque les plastiques sont chauffés ou nettoyés avec des détergents puissants ou des acides. La contamination se fait par ingestion. Mais on le soupçonne de passer également par la peau et les voies respiratoires.
La société internationale d’endocrinologie demande que le principe de précaution soit appliqué au Bisphénol A.
Ces effets sur l’organisme seraient les suivants  (ils ont été constatés sur les animaux):
  • Dérèglement hormonal,
  • Cancer du sein et de la prostate,
  • Puberté précoce chez les filles,
  • Déficit de l’attention,
  • Hyperactivité,
  • Baisse en qualité et en nombre des spermatozoïdes,
  • Obésité,
  • Maladie cardio-vasculaires,
  • Anomalies du bilan hépatique,
  • Perturbation du fonctionnement cérébral du fœtus et des nouveaux nés…


Le placenta ne protège pas de l’embryon de l’exposition au Bisphénol A.

Le Bisphénol A est retrouvé dans de nombreux organismes vivants. Une étude a démontré que plus de 90% des américains ont du Bisphénol A dans leurs urines. Plus le sujet est jeune, plus le taux est élevé.

Quelles mesures ?


Le Canada et la France ont interdit la commercialisation des biberons contenant du Bisphénol A. Cette mesure sera applicable dans l’union européenne dès juin 2011.
La FDA (Food and Drugs Administration) aux Etats-Unis et l’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments) commence à s’intéresser à la toxicité du Bisphénol. La FDA encourage la suppression du BPA dans les boîtes de conserve et les récipients contenant des aliments pour bébés. L’Afssa recommande un étiquetage systématique des produits contenant du BPA pour alerter le consommateur afin qu’il ne chauffe pas trop longtemps les produits contenu dans ces récipients. Elle recommande également qu’un programme de recherche évaluant la toxicité du BPA soit lancé. Certaines grandes enseignes commencent à utiliser des encres sans BPA pour l’émission des tickets de caisse. Mais concrètement aucune mesure n’a été prise.

Il nous revient donc de prendre quelques précautions au quotidien :
  • Limiter ses achats de boîtes de conserve,
  • Ne pas chauffer les aliments dans les contenants en plastiques et préférer des récipients en verre,
  • Préférer les bouteilles aux canettes,
  • Eviter la vaisselle plastique notamment pour les enfants…

Des chercheurs travaillent sur un plastique en fécule de pommes de terre biodégradable mais 2 à 3 fois plus cher qu'un plastique contenant du BPA. Il est donc presque certain que sans législation, les industriels ne se tourneront pas vers cette solution.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...